Alerte Infos

Le savez-vous ? les noms des villes malgaches sont régis par un décret

Lundi 14 Février 2011

Le décret N° 2001 – 263 du 28 mars 2001 n’a pas de résonance particulière pour le commun des Malgaches. Et pourtant, c’est le document officiel attestant la nomination des localités à Madagascar.

En effet, par ce texte, l’appellation de Diego Suarez pour désigner la ville ou la province est rendue caduque, le nom d’Antsiranana est en effet le nom officiel approprié. Les dispositions de ce décret ont été rappelées par Ratolojanahary Andriamampandry Hery, du KPMA – Kômitim- Pirenena Momba ny Anaran-tany – ou Comité national de nomination des lieux. Cet organisme, en collaboration étroite avec le FTM – Foiben- Taosaritanin’i Madagasikara- Institut Cartographique de Madagascar, procède à l’officialisation du nom des localités malgaches. Cette action relève de l’UNESCO qui, depuis sa réunion en 1967, à laquelle des représentants de Madagascar ont participé, a décidé d’apporter une cohésion dans la dénomination des localités dans chaque pays membre de l’ONU – Organisation des Nations Unies. Le KPMA a donc été mis en place en 1973, durant le régime transitoire dirigé par le Général Gabriel Ramanantsoa, et existe encore jusqu’à maintenant. Ratolojanahary Andriamparany Hery a donc rappelé le nom de certaines localités et lieux de Madagascar. L’île de Nossi Bé sera donc appelée Nosy Be, tandis que l’orthographe de Tsihombe devient Tsiombe sans la lettre H. La Capitale malgache s’appelle Antananarivo et non Tananarive, il faut dire Toamasina au lieu de Tamatave, Toliara et non Tuléar, Boriziny au lieu de Port – Bergé, Iharana au lieu de Vohémar. Le nom de Mahavelona désigne Foulpointe, Mahajanga sera plus approprié au lieu de Majunga, etc. Selon le KPMA, ces désignations officielles nécessitent une grande coordination, pour ne citer que Fort – Dauphin par exemple que l’on appelle Tolagnaro, mais dans le cas de l’île Sainte – Marie, les gens utilisent indifféremment Nosy Boraha ou Ambodifotatra. Il faut donc encore normaliser l’appellation de certaines localités de Madagascar. Pour ne citer que quelques caps, le Cap d’Ambre est à désigner par Tanjona Bobaomby tandis que le Cap Sainte – Marie (au sud) se nomme Tanjona Ankaboa. A noter que le KPMA a été renouvelé en 2001 et compte désormais une trentaine de membres, dont les représentants de chaque ministère.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar