Insolites et le-saviez-vous ?

Le saviez-vous ? La grande guerre des émeus !

Vendredi 21 Décembre 2012

Le saviez-vous ? La grande guerre des émeus !
En 1932, la première guerre inter-espèces opposa l'armée Australienne à une colonie d'émeus estimée à 20 000 volatiles, suspectés d'effrayer les honnêtes agriculteurs et d'attaquer les récoltes de la population civile.

Le saviez-vous ? La grande guerre des émeus !
Malgré près de 2500 victimes dans le camps aviaire, c'est bel et bien l'armée Australienne, qui, après un mois de ruses et de combats, sonna la retraite!

C'est l'une des guerres les plus étranges et par quelques côtés, honteuse, de l'humanité. En 1932, alors que les troubles du krach boursier de 1929 commencent à se faire sentir en Australie, le gouvernement s'emploie à inciter les agriculteurs, pour la plupart d'anciens vétérans de 14-18, à étendre leurs champs et préparer une récolte d'envergure, allant jusqu'à leur promettre quelques subsides qui ne viendront jamais.

En cette période de sécheresse et de fortes chaleurs, de nouvelles réserves d'eau sont créés afin d'assurer le bon développement des immenses champs de blé cultivés. Mais la période correspond également à celle de la migration des émeus, qui, après un temps bien rempli consacré à la reproduction, migrent des côtes Pacifiques jusqu'aux terres intérieures dans lesquelles ils comptent passer l'été austral. Constatant sur leur chemin la présence d'immenses cultures et de larges réserves d'eaux, les émeus décident finalement de rester dans ces nouveaux lieux tout à fait propices à leur épanouissement. Grattant la terre, saccageant les récoltes et profitant d'eau et de nourriture en abondance, ils ne tardent pas à s'attirer les foudres des fermiers alentours, lesquels mandatent alors le gouvernement pour une intervention d'urgence.

Or, le Ministère de la défense incarné par le sénateur G. Pearce, ancien combattant, n'entend pas laisser ainsi les oiseaux profiter des cultures de ses administrés. Octobre 1932 : le Major Meredith du 7ème Corps d'Artillerie d'Australie, est déployé pour une intervention, aux commandes d'une Task-force créée pour l'occasion, afin de repousser manu militari l'invasion aviaire et barbare. Pour son office, la Task-Force dispose de 2 Mitrailleuses Lourdes (Lewis Gun), rien que ça!! L'efficacité des ces armes a nettement été démontrée lors de la précédente guerre.

Et c'est ainsi que, sûrs de leur victoire, les soldats Australiens bravent les émeus et partent au combat de bonne humeur, allant jusqu'à déclarer par amusement dans les journaux, une guerre officielle contre l'invasion Émeu.

Major s'en va-t-en guerre!

Mais ils déchantent bien vite devant la stratégie militaire brillante de leurs adversaires : ceux-ci ont vraisemblablement adopté une audacieuse tactique de dispersion, se séparant en petits groupes rapides courant dans tous les sens dès le premier coup de feu. L'état-major Émeu, peut être inspiré par les techniques de guérilla moderne, rend ainsi tout à fait inefficace l'artillerie lourde de la Royal Australian Artillery : impossible de tirer correctement sur de tout petits groupes qui se déplacent n'importe comment à une vitesse allant jusqu'à 55 km/h!

Qu'à cela ne tienne, le Major Meredith, quémandant le soutien des fermiers, prépare des embuscades, mais la malchance l'accable : face à un millier d'opposants, l'une des mitrailleuses s'enraye, et les oiseaux ont vite fait de déguerpir vers des lieux moins hostiles : 12 volatiles seulement auront péri par balle dans l'escarmouche. Nouvelle stratégie du commandement Australien : placer les mitrailleuses sur un camion et pourchasser l'envahisseur. Peine perdue! Les vivaces émeus sont plus mobiles que l'engin et les soubresauts du camion empêchent de toute façon les artilleurs de décocher la moindre balle.

Après plusieurs jours de traques infructueuses et de succès très relatifs, le major abandonne la bataille et sonne la retraite. Quelques centaines de morts dans le camps ennemi, mais l'affrontement est finalement perdu : En haut lieu, la Chambre des Représentants s'interroge sur les méthodes employées, tandis que la presse locale se fait l'écho du ridicule de cette guerre, et surtout de l'inefficacité patente de l'armée australienne. Ainsi que l'indique, non sans humour, l'ornithologue D. Serventy :

"Les rêves des artilleurs, de tirer à bout portant dans les masses compactes d'émeus, furent vite dissipés. Le commandement Émeu avait vraisemblablement ordonné l'usage de tactiques de guerilla, et sa grande armée s'était très vite divisée en petites factions, rendant inefficace l''équipement militaire de son adversaire. Après un mois de campagnes infructueuses, celui-ci ne put se résoudre qu'à abandonner le terrain."

Quelques essais plus tard, le résultat s'en trouva inchangé. Le Major Meredith, pour justifier la défaite, comparera les émeus aux fiers et diaboliques guerriers Zoulous que même les balles Dum-Dum ne pouvaient arrêter. La ténacité des oiseaux avaient finalement eut raison de la volonté belliqueuse de l'homme. Malgré les pertes, les émeus conservaient le territoire envahi, que l'armée australienne abandonna.

Cette guerre est connue sous le nom de Grande Guerre des Émeus. C'est peut être la première guerre officielle déclarée à une autre espèce que l'homme. C'est aussi un brin d'histoire à la fois insolite et pathétique : si l'histoire de la Grande Guerre des Émeus nous arrache volontiers un sourire, elle nous inspire aussi vraiment la honte d'appartenir à l'espèce humaine : non seulement parce qu'on a commencé cette gueguerre ridicule, mais en plus, parce qu'on l'a perdu!
N.R.

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar