Alerte Infos

Le violeur en série de Mons, un homme d'origine malgache, a été arrêté

Lundi 10 Septembre 2012

Le violeur en série de Mons, un homme d'origine malgache, a été arrêté
Aïna Randrianarison, un individu originaire de Madagascar âgé de 29 ans et clandestin, est suspecté d’avoir commis plusieurs viols à Mons. (source : dhnet.be)

Il a été arrêté ce samedi après-midi à La Louvière par la police judiciaire fédérale de Mons.

À l’heure d’écrire ses lignes, il est interrogé par les services de police sur les sept faits de violence dont il serait l’auteur. La dernière agression remonte à la nuit de mardi à mercredi. “Il devait être 3 h du matin quand j’ai quitté le bar (proche de la Grand-Place) pour rentrer à la maison”, explique Benjamine (prénom d’emprunt). “Je marchais”, explique-t-elle. “Il est arrivé par-derrière, il m’a attrapé et il a placé son bras à ma gorge. Impossible de crier, j’étais complètement tétanisée”. Suite à la strangulation, elle s’est évanouie. “Il a commencé à me rouer de coups, mais je ne m’en souviens pas. J’étais déjà inconsciente”.
Véritablement passée à tabac, la jeune fille de 22 ans a le nez cassé, les tympans explosés, les lèvres fendues, la trace des baskets sur une partie du visage,…

Bref, tout son visage est meurtri par l’agression. Contrairement aux autres victimes, elle n’a pas été violée par son agresseur. Il aurait été interrompu par la maman de la victime. “Je me suis réveillée et j’ai commencé à m’inquiéter”, commente la maman.

Après de multiples appels, elle finit par avoir un interlocuteur en ligne. “Il me disait qu’il était avec ma fille à la gare, puis à la place du Marché-aux-Herbes puis à Waroquier,… Il m’a baladée dans toute la ville”.

Le cauchemar avait commencé. “Il a envoyé des SMS ignobles à ses amis en expliquant ce qu’il allait faire. Il a même envoyé des SMS à son frère”, s’insurge-t-elle.

La victime a réussi à rentrer jusqu’à chez elle et a été prise en charge par une voisine. D’après nos sources, depuis trois mois, ce prédateur sexuel rodait dans la cité du Doudou à la recherche de ses proies. “J’ai encore eu de la chance parce qu’il ne m’a pas violée. Je pense qu’il a été interrompu par ma maman qui m’appelait”.

Traumatisée, elle n’a pas encore mis un pied dehors, mais elle n’a plus peur. “Ce qui est le plus traumatisant pour moi, c’est que je sais que le gars m’a repérée. Je passais une soirée avec des copines et pendant ce temps, il m’observait” .

Caroline Tichon - © La Dernière Heure 2012
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar