Alerte Infos

Les médias au centre des préoccupations avant les élections à Madagascar

Jeudi 18 Octobre 2012

Le Premier ministre entre la représentante du PNUD et la présidente de la CENIT - © Primature Madagascar
Le Premier ministre entre la représentante du PNUD et la présidente de la CENIT - © Primature Madagascar
Un atelier destiné aux journalistes de la région de Toamasina, sur la côte Est de la Grande Ile, s'est ouvert sur le thème «Journalisme et élections : droits, devoirs, responsabilité et éthique». (source : malango-actualite.fr)


Ce séminaire intervient après plusieurs actions orientées vers les médias et la presse malgaches depuis plusieurs mois démontrant les inquiétudes qu'ils suscitent.

Après un atelier qui s'est tenu à Antsirabe le 8 octobre sur le même thème, s'est ouvert hier lundi 15 octobre, un « atelier de renforcement des capacités des professionnels des médias dans le cadre du processus électoral a Madagascar » sous l'égide du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), de la CENIT (Commission électorale nationale indépendante de la transition) en présence du Premier ministre, Jean Omer Beriziky. 44 journalistes ont participé à ce séminaire animé par Marie Evelyne Pétrus-Barry, directrice de communication du Bureau des Nations unies en Afrique du Sud, choisie par la CENIT et le PNUD.

«C’est un impératif pour vous les experts de l'information de connaître les textes électoraux, l'éthique et la déontologie journalistique en période électorale afin de pouvoir juguler la relation entre médias et politique» avait déclaré lors de l'atelier d'Antisarbe, Fatma Samoura, le représentante du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) à Madagascar, en s’adressant aux journalistes lors de la cérémonie d’ouverture.

Béatrice Attalah, présidente de la CENIT, de son côté encourageait vivement les médias « qui jouent un rôle crucial dans l’éducation citoyenne, à fournir à la population une information objective, factuelle et non partisane » ajoutant que « c'est en véhiculant des message de paix et de concorde civile que les journalistes pourront contribuer à un environnement électoral serein et minimiser les risques de tensions, sources de violence ».

Un autre séminaire destiné aux journalistes était organisé du 4 au 6 octobre dernier sous l'égide de l'AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) à Antananarivo. Trois études étaient communiquées faisant un état des lieux de la presse malgache. « Un constat négatif », note le communiqué de l'AUF puisqu'il relève des faiblesses dans le « recrutement des journalistes », « le respect de l’éthique et de la déontologie » mais également dans le « traitement de l’information », « les pratiques des patrons de presse ». Soava, Andriamarotafika, président de l'association des journalistes des radios privées de Madagascar affirmait en mai dernier dur RFI qu'«à Madagascar, la plupart des patrons de presse sont des opérateurs économiques ou des politiciens. Enfin, l'étude évoquée par l'AUF se pose des questions à propos « de la liberté d’expression, de l’indépendance des journalistes et du journalisme, et des structures de régulation ». L'organe de régulation de la presse, la Commission spéciale à la communication audiovisuelle (CSCA) est présidée par le ministre de la Communication, une situation dénoncée par de nombreux journalistes malgaches ainsi que par RSF.

Les médias ont eu et gardent encore un rôle majeur dans la crise politique que traverse Madagascar depuis 2008. On se souvient que c'est la fermeture de la chaîne de télévision Viva, appartenant à Andry Rajoelina, qui avait été l'un des éléments déclencheurs du coup de force qui allait aboutir à la chute de Marc Ravalomanana.

Ce qui n'empêche pas l'actuel gouvernement de transition mené par le même Rajoelina, qui connaît le sujet, de pratiquer l'intimidation et les pressions envers les journalistes. Pourtant, en janvier 2009, c'est lui qui dénonçait « l'absence de liberté d'expression » sous Ravalomanana. C'est aussi en s'attaquant aux médias d'état, alors sous la coupe de son prédécesseur, que le président de la HAT avait mené sa lutte. Ainsi, le 26 janvier 2009, les locaux de la Radio nationale malgache (RNM) à Antananarivo étaient saccagés et incendiés par ses partisans.

Depuis le début de la ''transition'', les atteintes à la presse ont été nombreuses. Sans pouvoir les citer toutes, on peut évoquer la fermeture en octobre 2010, d’environ 80 stations audiovisuelles ordonnée par la Haute Autorité de transition. Plus près de nous, le 3 mai 2012, la directrice et animatrice de Free FM, Lalatiana Rakotondrazafy, et son collaborateur Fidèle Razarapiera étaient libérés après 24 heures de garde à vue. Ils étaient poursuivis pour « diffamation », « diffusion de fausses nouvelles », et « incitation à la haine » suite à une plainte déposée par un homme d'affaires. Ces deux mêmes journalistes étaient de nouveau inquiétés en septembre dernier et ont dû se réfugier en Afrique du Sud pour avoir diffusé les propos d’un militaire impliqué dans la mutinerie du 22 juillet 2012. Cette fois, ils étaient recherchés pour « complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat » et encore pour « incitation à la haine ». « La radio avait cessé ses émissions le soir même après diverses man½uvres d’intimidation des autorités malgaches » faisait alors savoir Reporters sans Frontières.

Dans l'allocution qu'il a prononcé en ouverture de cet atelier, le Premier ministre a assuré les participants de « l’entière disponibilité du Gouvernement » pour « favoriser un climat serein et apaisé » et qu'il ferait « tout ce qui est en son pouvoir pour que ces élections se réalisent dans les meilleures conditions ». Il a également exhorté les journalistes à « respecter l’éthique et la déontologie dans l’exercice de leur métier », propos rendus publics dans le communiqué émis par la cellule communication de la Primature (cabinet du Premier ministre).

Par Eric Trannois
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar