Alerte Infos

Madagascar : Andrefan'Ambohijanahary - la mouvance Zafy menace

Vendredi 12 Juillet 2013

Madagascar : Andrefan'Ambohijanahary - la mouvance Zafy menace
Les militants du camp de l’ex-Président réclament la tenue d'un référendum consti­tutionnel dans les plus brefs délais. Ils menacent de destituer la Transition. (source : lexpressmada.com)

Le ton est donné. Les partisans du « séminaire national » organisé es­sen­tiellement par la mouvance du professeur Albert Zafy, ancien Président, ont sorti une résolution, hier, à Andrefan'Ambohijanahary. La tenue d'un référendum constitutionnel en est la pierre angulaire.

« Si nous n'avons pas de réponse satisfaisante dans les quinze jours, au maximum, après la notification de cette résolution aux différentes autorités de la Transition, des manifestations populaires seront déclenchées sur tout le territoire », a expliqué Omar Mektoub, membre de la mouvance Zafy et président du comité d'organisation de l'assemblée générale (AG), qui a pris fin hier. « Un séminaire national », essentiellement sous la houlette de la mouvance Zafy, s'est tenu durant les trois derniers jours à Andrefan'Ambohijanahary. Parmi les principaux points de la résolution de cette assise est « la tenue d'un référendum constitutionnel dans les plus brefs délais ».
L'Exécutif de la Transition, les Forces de l'ordre, la Commission électorale nationale indépendante pour la transition (CENIT) et le Con­seil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM), devront également recevoir une copie de cette résolution. La descente dans la rue et « la destitution du pouvoir transitoire » en cas d'insatisfaction figurent parmi les mesures d'accompagnement de la résolution d'hier, ainsi que l'abstention à toute autre élection précédant le référendum constitutionnel.

Une force à prouver

« Les manifestations populaires serviront de sonnette d'alarme pour interpeller les dirigeants sur la détresse et l'impatience de la population à sortir de la crise, et dans l'application de sa revendication », a pourtant tempéré Omar Mektoub. « La destitution de la Transition reste un ultime recours, en cas d'entêtement des tenants du pouvoir », a-t-il ajouté.
Des représentants des participants au « séminaire national » devront rencon­trer la délégation du Groupe international de contact pour Madagascar (GIC-M), vendredi, pour lui soumettre les résolutions. Lors d'une rencontre avec la presse, à Tolagnaro, hier, Léonidas Tezapsidis, ambassadeur de l'Union européenne à Mada­gascar, a réaffirmé la position de la communauté internationale à s'en tenir à l'ordre actuel des élections. « La décision de la communauté internationale nous importe peu, ce qui nous intéresse c'est la position des Malgaches », a indiqué Omar Mektoub.

Les militants d'Andre­fan'Ambohijanahary affichent une certaine confiance en leur force, se targuant de la présence de « 3500 militants » durant ces trois jours. Une forte adhésion populaire à leur action à vocation nationale semble être, jusqu'ici, la seule manière de faire plier les tenants du pouvoir, mais surtout de rallier l'armée à leur cause, à l'instar de l'Égypte, dernièrement. Ce qui reste à prouver. De plus, il semble que les participants à l'AG initiée par la mouvance Zafy n'aient prévu aucune alternative aux institutions de la Transition, pour organiser le référendum constitutionnel, eux qui réclament la destitution du régime actuel, en cas d'insatisfaction. « Pour l'instant, nous nous en tenons au fait que la Transition accepte notre requête et organise la consultation populaire », a juste rétorqué le
président du comité d'orga­ni­sation de l’AG.

Zafy accable l'armée

L'appui au processus de réconciliation, dirigé par le FFKM, fait partie des résolutions du « séminaire national » d'Andrefan'Ambohijanahary. Un processus dont les forces armées devront être la force exécutoire des décisions prises. Questionné sur la neutralité de la Grande muette, l'ancien Président n'y est pas allé de main morte. Albert Zafy a fustigé ce qu'il qualifie de « neutralité contemplative des militaires. S'ils ont pris leur responsabilité, les crises de 2002 et 2009 n'auraient pas eu lieu ». Selon lui, « l'armée est la défense du pays. En cette qualité, elle doit se dresser contre tout danger. Actuellement, les qualificatifs de Grande aveugle et Grande sourde devront être ajoutés à la Grande muette car, les forces de l'ordre restent impassibles à la détresse des Malgaches ». À la tenue d'un référendum constitutionnel et le soutien à la réconciliation, la mise en place du Conseil national pour la réconciliation a été recommandée par les militants. Une entité indépendante en charge, non seulement de la réconciliation, mais également du suivi de l'application de la nouvelle Constitution.


Kolorindra Garry Fabrice Ranaivoson
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar