Alerte Infos

Madagascar - Campagne électorale - Razafindravahy cartonne à Antsohihy

Mardi 1 Octobre 2013

Madagascar - Campagne électorale - Razafindravahy cartonne à Antsohihy
L’ancien président de la délégation spéciale d’Antananarivo continue son bonhomme de chemin, après une semaine de campagne électorale et un départ placé sous le signe de la curiosité. (source : lexpressmada.com)

Edgard Razafindravahy, candidat à la présidentielle, enchaîne. Il imprime une tendance ascendante à sa campagne après une série de tirs croisés contre lui et de voltefaces au sein du camp présidentiel, illustrant une élection ouverte.

« Sur les trois-quarts des candidats qui sont venus ici, sa prestation et sa campagne m’ont le plus plu », a affirmé Joseph, tâcheron, impressionné après le meeting d’Edgard Razafindravahy, hier en fin d’après-midi à Antsohihy, réputé fief de l’ancien député Rémi dit Jao Jean. « Son authenticité, sa volonté m’ont convaincu », a-t-il ajouté.

À l’image de Joseph, les habitants de la ville d’Antsohihy ont réservé un accueil chaleureux et enthousiaste au candidat Edgard Razafindravahy. Ils sont venus nombreux sur la Place de l’Indépendance. Sa complicité avec l’équipe de Scoop digital et Big MJ a fait le reste pour produire une ambiance torride dans la capitale de la région Sofia.

A entendre Joseph, d’autres candidats étaient venus « sans apporter de la chaleur humaine » et « avec de gros moyens pour certains ». Et Huguette, enseignante dans une école publique, n’a pas caché son espoir après avoir entendu le discours d’Edgard Razafindravahy.

Intérêts

Tsarafara Rakotoson alias « Rajao » a lancé un message précis aux habitants d’Antsohihy. « Certains distribuent des tee-shirts, des vêtements et de l’argent. Prenez-les ! », a-t-il lancé, avant de conseiller de ne pas lier ces « dons» à leur choix en tant qu’électeurs le jour du scrutin. D’ailleurs, des habitants des villes sillonnées par Edgard Razafindravahy se sont étonnés de l’absence de distribution de tee-shirts par son équipe. « Les gens sont venus de leur propre gré, sans être intéressés », a cru savoir Joseph.

La campagne d’Edgard Razafindravahy avait suscité la curiosité de la classe politique après le départ de plusieurs politiciens qui l’avaient soutenu au départ. Mais les récents déplacements de l’ancien président de la délégation spéciale d’Antananarivo confirment sa montée en puissance.

Les tournées dans le Sud-est lors de l’ouverture de la campagne et dans le Moyen-Ouest s’apparentaient à un déclic. Les manifestations à Ambilobe et à Antsiranana ont confirmé la tendance avant un léger fléchissement à Ambanja, mais qui est à relativiser, compte tenu de la « performance » des autres candidats au même endroit. Le rassemblement à Antsohihy a finalement constitué un autre test grandeur nature après Ambanja.

Pour Joseph, Edgard Razafindravahy est « issu du milieu rural. Espérons qu’il ne change pas et qu’il saura toujours écouter les paysans une fois qu’il accèdera à la présidence de l’État. Il ne faut pas qu’il passe seulement pour la propagande avant de nous oublier », a-t-il conseillé, après avoir déploré une campagne biaisée par des intérêts matériels, comme la distribution des tee-shirts.

Promesses présidentielles

Une campagne ciblée. Edgard Razafindravahy commence à établir des projets concrets et spécifiques pour les régions qu’il visite, au-delà de la grande ligne du programme qu’il a tracé au début de la deuxième semaine de campagne.

« Nous allons réhabiliter la route reliant Ambilobe à Vohémar », a soutenu le candidat à la présidentielle hier à Ambanja. « Le président Edgard Razafindravahy fera également tout pour protéger le prix du cacao », a-t-il continué. La veille, il avait déjà laissé entendre son intention de voir comment réhabiliter la route reliant Ambanja-Ambilobe à Antsiranana. À Ambanja, il a promis la construction d’un gymnase.

Edgard Razafindravahy a rappelé l’attention qu’il accorde aux secteurs sociaux comme l’éducation, la santé et la sécurité et de son projet de réformer la société politique. Il a fait part de son intention de trouver un moyen pour contourner la charge des parents afin d’améliorer la scolarisation, une stratégie visant à faire face à l’insécurité.

« Nous allons créer des universités dans les régions », a-t-il soutenu, tout en évoquant son intention de travailler sur le chantier de l’emploi. « Nous ferons en sorte de garder les richesses et les produits des richesses dans leur lieu d’origine », a-t-il conclu sans pour autant aller dans les détails de la réalisation de tout ce programme régional.

Iloniaina Alain
C. R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar