Alerte Infos

Madagascar : Conclave d’Ivato Rudes négociations en vue

Mardi 4 Juin 2013

Madagascar : Conclave d’Ivato Rudes négociations en vue
Une volonté présumée des organisateurs du conclave d'Ivato de vouloir faire pression pour le retrait des trois candidats à la présidentielle ciblés par la communauté internationale, risque de compliquer la réunion d'Ivato. (source : lexpressmada.com)

« Nous espérons arriver à un consensus après une demi-journée de rencontre. Mais si on n'arrive pas à trouver d’entente dans les deux jours à venir, cela veut dire qu'on n'y arrivera pas, si l'on tient compte du fait que ce sont des patriotes qui discutent entre eux », a indiqué Sylvain Rabotoa­rison, président du Comité de réconciliation malgache (CRM), samedi à Ampahibe.

Les organisateurs du conclave fixent le cadre de la réunion qui devra voir la participation des signataires de la Feuille de route, de la mouvance Ratsiraka et des chefs d'institution. La rencontre devrait discuter du cas des trois candidats à la présidentielle dont la communauté internationale réclame le retrait, ou encore de la question relative au maintien ou au report du scrutin.

Le pari n'est pas gagné d'avance. Et ce d'autant plus que les organisateurs du conclave montrent des signes d'empressement s'apparentant à une tentation d'influer sur l'issue des débats. « On ne désespère pas [pour le retrait des trois candidats]. Mais on peut prendre, le cas échéant, des mesures draconiennes (…) en vue de leur désistement », soutient Sylvain Rabotoarison.

Le président du CSC espère obtenir un « consensus » après la réunion. « Nous allons ensuite proposer les solutions à la Cour électorale spéciale (CES) », indique-t-il. La suite de la logique de son discours va dans le sens de la mise à l'écart des trois candidats.

Débats orientés réfutés

Sylvain Rabotoarison tient ainsi à une solution rapide. « Il faut faire vite car les bailleurs de fonds ont également des contraintes au niveau des procédures de déblocage des fonds pour financer les élections », rappelle-t-il sans pour autant aller jusqu'à insister sur la nécessité de maintenir la date du scrutin comme le souhaite la communauté internationale.
Sylvain Rabotoarison soutient qu'il n'« y a pas d'orien­tation » des débats. « Mais nous ne pouvons pas nous permettre de nous mettre au ban de la communauté internationale. Nous avons signé un accord qui nous lie à elle, qui comprend des droits et obligations », se défend-il.

Dans une certaine mesu­re, le président du CSC pourrait lancer un message pour rassurer une communauté internationale qui s'impatiente. Selon certaines indiscrétions, Leonardo Simao, membre de l'équipe de médiation, accorde pourtant une attention à la réunion d'Ivato. Il a prolongé sa mission à Madagascar jusqu'à mardi pour suivre l'évolution de la situation.

Mais le discours pourrait également compliquer les discussions. Andry Rajoelina, président de la Transition, exige, au moins, le retrait de l'ancienne Première Dame, Lalao Ravalomanana, et l'ancien président Didier Ratsiraka pour se désister, si l'on en croit son entourage, confirmant la proposition qu'il avait faite. L'on ne sait s'il va aller jusqu'à insister sur la mise à l'écart de ses anciens compagnons de lutte impliqués dans les événements de 2009 pour un « traitement égalitaire » suivant le discours de son camp.

La mouvance Ravaloma­nana persiste également à maintenir la candidature de Lalao Ravalomanana. « La décision de la Cour électorale spéciale (CES) est irrévocable. Joaquim Chissano (médiateur de la SADC) avait indiqué qu'on n'y peut rien faire et la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) ne devrait pas s'immiscer à une décision de justice », réitère Mamy Rakotoa­rivelo, chef de délégation et président du Congrès. « Il faut respecter la loi. Laissons tout le monde se présenter aux élections et appliquons la loi sur la démission des candidats », ajoute-t-il.

Comme l'on pouvait s'y attendre, le camp de Didier Ratsiraka ne prendra pas part au rendez-vous. Ange Andrianarisoa, chef de délégation, l'a confirmé car « il s'agit encore d'une réunion pour discuter de la Feuille de route ». « Jusqu'ici, il n'a pas répondu à notre invitation. Mais nous allons encore le convier à la réunion », indique le pasteur Péri Rasolondraibe, président du CSC.

Iloniaina Alain
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar