Alerte Infos

Madagascar : Conférence du CEDS Débat sur les crises et la pauvreté

Samedi 13 Juillet 2013

Madagascar : Conférence du CEDS Débat sur les crises et la pauvreté
Les auditeurs du CEDS ont puisé dans l'histoire pour expliquer l'origine des crises politiques à répétition. Une interpellation aux décideurs. (source : lexpressmada.com)

Cinquante ans et toujours la crise. C'est le sujet que les auditeurs de la 9e promotion du Centre d'études diplomatiques et stratégiques (CEDS) ont décortiqué, hier. C'était dans le cadre d'une série de conférences axées sur le thème « Accepter les échecs d'hier et d'aujourd'hui pour construire Madagascar de demain », au Carlton Anosy. Les conférenciers ont puisé dans l'histoire pour apporter des explications sur l'origine des maux qui gan­grè­nent le pays, des mauvais choix politiques des dirigeants successifs qui n'ont, au final, apporté que la pauvreté de la population.

« Madagascar n'a fait que copier des modèles, aussi bien économique que politique et social, qui ne s'adaptent pas à la réalité du pays. Il est normal qu'elles n'aient abouti qu'à des crises à répétition et à la paupérisation de la population », a constaté Mialy Tiana Ralan­to­mahefa, un des conférenciers.

Fidèle à sa démarche, les auditeurs ont avancé des arguments sans complaisance. Dans le domaine de l'éducation, par exemple, la malgachisation à outrance sans orientation stratégique claire a été pointée du doigt comme nuisible à la capacité de réflexion de certaines générations, réduites à apprendre par cœur leurs leçons sans vraiment comprendre. Un problème qui a également rendu difficile, voire impossible, la transmission des valeurs malgaches, tel le patriotisme. Le secteur a toujours été loin des priorités en termes de moyen, au point que le pays se retrouve aujourd'hui avec des infrastructures obsolètes et vétustes.

Interpellation

Dans le domaine de la sécurité, l'absence d'un concept de la défense claire oblige les forces de l'ordre à naviguer à vue dans la gestion de la sécurité du pays. Et la notion de sécurité ne s'arrête pas uniquement à la sécurité armée, mais il y a également la sécurité humaine, civile, ou bien culturelle qui protège la culture malgache contre l'invasion d'autres cultures. De ce concept de la décence devrait, alors, découler toutes les stratégies de sécurité du pays, sous l'impulsion d'un président de la République qui est le premier responsable de la sécurité du pays. « Il y a une perte de confiance vis à vis des forces de l'ordre. La population rurale préfère fuir la campagne pour rejoindre les villes », a avancé Alain Ralala, auditeur du CEDS.

Le débat d'hier a été organisé conjointement par le CEDS, l'Association malgache des ingénieurs statisticiens et la promotion Kiady de l'Université catholique de Madagascar (UCM). « Notre objectif consiste à interpeller », a affirmé Niaina Ramasitera, président des auditeurs de la 9e promotion. Dans l'après-midi, l'intervention des nouveaux diplômés de l'UCM a été particulièrement attendue. « Des jeunes inquiets de leur avenir », a précisé Solofo Rasoarahona, délégué général du CEDS.

Mahefa Rakotomalala
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar