Alerte Infos

Madagascar-Economie : La sécurité remise sur la table

Samedi 6 Octobre 2012

Ntsoa Randriamifidimanana, président du Groupement des opérateurs malgaches (Fivmpama)
Ntsoa Randriamifidimanana, président du Groupement des opérateurs malgaches (Fivmpama)
Secteur public-privé Madagascar - La réunion du comité de pilotage s'est surtout focalisée sur la question de sécurité, lundi. Les opérateurs économiques s'inquiètent. (source : afriquejet.com)

Inquiétante

La réunion du comité de pilotage mise en place dans le cadre de la discussion public-privé, dans l'après midi du lundi s'est surtout focalisée sur la question de sécurité. Une source au courant du dossier rapporte que les opérateurs économiques s'inquiètent de l'ampleur que pourrait prendre ce phénomène. Leur souci ne se limite pas uniquement au niveau de la capitale, mais surtout dans les autres régions. Des hauts responsables auprès des forces de l'ordre ont d'ailleurs répondu présents à cette réunion initiée par la primature.

«La sécurité des biens et des personnes a été au centre du débat. Des cas particuliers, tels que les braquages fréquents des banques ont également été abordés. Le secteur privé a demandé à ce que l'État renforce les dispositifs pour lutter contre l'insécurité», rapporte une source fiable qui a assisté à la rencontre.

L'axe Sud a également été très abordé. Apparemment, l'incertitude engendrée par ce qui s'y passe actuellement a des impacts sur les livraisons. Une baisse de marché est ainsi constatée, même si celle-ci n'est pas encore très perceptible. Selon les explications d'un économiste, «pendant la période d'insécurité, les consommateurs changent de comportement. En général, ils diminuent leurs achats et ont une certaine réticence à dépenser».

Optimiste

Positif, Ntsoa Randriamifidimanana, président du Groupement des opérateurs malgaches (Fivmpama), estime que les opérateurs ne devraient pas se laisser abattre par cette question d'insécurité. «Un opérateur privé doit être en mesure de gérer toutes sortes de problèmes qui pourraient constituer une menace pour lui. Une fois qu'on a décidé de se lancer, il faut toujours trouver un résultat. Et un mal pour un bien, les contrôles peuvent être plus rigoureux au bénéfice du formel pendant la période d'insécurité», indique-t-il. Il reconnaît également que les opérateurs (PME) souffrent de ce problème de sécurité.

Face à tous ces enjeux, les secteurs public et privé auraient décidé de prendre chacun leur part de responsabilité. «Les deux parties se sont convenues de travailler ensemble. L'objectif étant surtout d'accélérer la réactivité des forces de l'ordre en cas de problème comme les casses ou les braquages», rapporte une source auprès de l'administration.

Par Judicaelle Saraléa / L'Express de Madagascar

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar