Alerte Infos

Madagascar - Elections : Manjakandriana - Sabotsy Namehana : Edgard Razafindravahy consolide son avance

Vendredi 11 Octobre 2013

La liesse au terrain de foot de Sabotsy Namehana à l’annonce des projets présidentiels d’Edgard Razafindravahy
La liesse au terrain de foot de Sabotsy Namehana à l’annonce des projets présidentiels d’Edgard Razafindravahy
Après une virée sur la côte Est où il a été crédité d'une performance remarquable, le candidat n° 34, Edgard Razafindravahy, est revenu à Antananarivo. Ses incursions à Manjakandriana et Sabotsy Namehana ont montré que les préjugés ne tenaient pas la route.

Et il monte, monte, monte. Ceux qui l'ont qualifié de tocard auront du mal à le regarder en face. Après quinze jours de campagne électorale, celui qui fait une percée significative parmi les trente-trois candidats est indéniablement le candidat n°34 Edgard Razafindravahy. Que n-a-t-on pas dit à son endroit depuis le mois d'avril et la décision d'un certain congrès le bombardant candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle Une élection controversée qui a fini par faire éclater le parti.

Loin des tumultes et des polémiques de bas étage, Edgard Razafindravahy a continué son petit bonhomme de chemin, se présentant comme un candidat de tous les bords, ni opposant, ni inféodé au pouvoir. Un statut qui a de quoi plaire l'opinion partout où il passe. Son programme et son style sont également loin de laisser indifférent. Quand il a choisi de faire une campagne sans le moindre gadget, ses adversaires le prenaient pour un farfelu. Entre donner un T-shirt pour tenter d'influencer l'électeur dans son choix, et lui garantir un avenir décent, l'opinion ne s'est pas laissée berner. Son message a été reçu impeccablement comme en témoigne l'affluence spontanée dans toutes les régions qu'il a choisies de visiter.

C'est d'autant plus étonnant que d'aucuns le voyaient « se casser la gueule » dans les provinces où on ne lui connâit ni d'Eve ni d'Adam. Ce fut tout le contraire auquel on a assisté aussi bien à Mahajanga, Ambanja, Antsohihy qu'à Toamasina, Foulpointe, Soanierana Ivongo, Fénérive Est et Brickaville. Partout où il était passé il a battu tous les records d'affluence, au grand dam de ses adversaires passés aux mêmes endroits avant lui avec une armada d'artistes et un fourgon d'espèces sonnantes et trébuchantes. Il faut dire qu'avec Rajao et l'équipe de Scoop Digital qui l'accompagnent dans toute sa campagne, il a dèjà gagné l'oscar de l'originalité et de l'efficacité.

Et quand Edgard Razafindravahy, sur la route du retour prévoit une halte à Manjakandriana, réputé être un fief de Ravalomanana, beaucoup s'attendaient à un accueil glacial, hier, dans ce pari osé. Mais l'homme qui aime les défis a, encore une fois, déjoué tous les pronostics.

Manjakandriana a mis dehors tout ce qu'elle compte d'électeurs pour voir et surtout écouter les idées développées par Edgard Razafindravahy. Il est peut-être le seul candidat à oser déclarer ouvertement la lutte contre la corruption dans son programme. La démocratisation de la Justice est un des moyens pour l'éradiquer. La Justice foraine figure parmi les changements qu'il entend apporter pour rétablir la confiance entre la population et l'administration judiciaire. Une condition sine qua none pour faire venir des investisseurs étrangers et partant créer des emplois.

Triomphe

« Vous pouvez compter sur moi, la corruption est mon meilleur ennemi », a-t-il souligné. Sa tenue, d'un blanc virginal, avec un zeste d'orange, de la tête au pied, en dit tout.
D'autres voies s'ouvriront d'elles- mêmes, par la suite, pour pouvoir augmenter le prix des produits aux paysans, pour vaincre le chômage, pour juguler l'insécurité, et surtout pour anéantir la pauvreté.

À Sabotsy Namehana, le phénomène Edgard a été encore plus impressionnant. D'abord, parce que certains attribuent cette localité à un candidat qui y est né. Ensuite, parce des préjugés avancent qu'il lui sera difficile de convaincre Antananarivo et ses environs. C'est mal le connaître puisqu'il a été dans le passé l'initiateur du « Hetsika Avaradrano », une association qui avait pour ambition le développement de ce district.

C'est donc un accueil, voire un triomphe, que Sab Nam a réservé à son enfant, hier. Edgard Razafindravahy en a profité pour expliquer pour la première fois les difficultés qu'il a éprouvées dans la gestion de la ville d'Antananarivo.
« Si on m'avait donné les coudées franches, Antananarivo aurait brillé de mille feux. Mais pour des raisons politiques, on a empêché les financements pour les projets. J'étais venu ici, une semaine après ma nomination, et j'avais promis de réhabiliter ce stade mais pour les mêmes raisons, cela n'a pas pu se faire », a-t-il révélé.
Sab Nam ne lui en n'a pas visiblement tenu rigueur mais c'est une des raisons qui l'ont poussé à se présenter à la présidentielle. Il a réitéré l'absolue nécessité de la lutte contre la corruption.

« Dans les hôpitaux et dans tous les bureaux administratifs, la corruption règne en maître. C'est inadmissible, et j'en ferai une affaire personnelle dès que j'arriverai au pouvoir », a-t-il déclaré avec véhémence.

Dans la foulée, il s'est insurgé contre un ancien ministre candidat. « Comment peut-on admettre et accepter qu'un candidat dépense 20 milliards d'ariary en une semaine pour sa campagne alors qu'il ne voulait pas donner un sou pour Antananarivo », s’est-il demandé très remonté contre le traitement infligé à la population depuis des années.
Il n'a pas oublié de traiter des thèmes importants comme l'éducation, l'Armée, la santé au cours de cette tournée à Sab Nam qui restera dans les mémoires quoi qu'il arrive.

Faniry Ranaivoson

(source : lexpressmada.com)

C. R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar