Brèves Madagascar

Madagascar: Enawo a fait des ravages dans plusieurs régions

Jeudi 9 Mars 2017

Montée de la rivière #anjanambo @Maroantsetra #Madagascar #cyclone #enawo photo H.Ismaeljee
Montée de la rivière #anjanambo @Maroantsetra #Madagascar #cyclone #enawo photo H.Ismaeljee
La dépression tropicale Enawo a laissé des ravages dans toutes les régions qu’elle a traversées. Des inondations et des destructions de matérielles ont été observées lors de son passage.

C’est la partie Nord de l’île qui a subit les dégâts du passage de ce cyclone Enawo, devenu une Tempête tropicale modérée. Comme à Maroantsera où il a entrainé la mort d’une personne selon le chef district. 90 % du district de Maroantsetra est inondé. L’eau a emporté plusieurs maisons.

Il est entré à Analamanga vers 14h hier. L’œil d’Enawo était à Soavinandriana vers 10h du soir hier. Si la vitesse et la trajectoire d’Enawo sont constantes, cette dépression tropicale pourrait sortir de la grande île demain au niveau de Fort-Dauphin. À l’heure durant laquelle nous écrivons cet article (3heures du matin heure locale), le calme est déjà revenu à Antananarivo. Toutefois, la province d’Antananarivo est toujours dans le rouge selon les prévisions météorologiques.

Le secrétaire exécutif du BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes) Venty Thierry invite la population tananarivienne de rester prudente. Il a fait un appel sur les médias en rétorquant que « Quand le BNGRC décrète une alerte rouge, c’est que les personnes et leurs biens doivent être mis en sécurité et personne ne devrait transgresser cette alerte. C’est à dire, on devrait rester chez soi et cesser toutes activités, et on devrait mettre en sécurité sa famille et ses biens. C’est cela l’esprit de l’alerte rouge. Ceux qui sont dans une situation précaire doivent trouver un abri pour se faire sécuriser et ceux qui pensent qu’il y a une menace pour leur habitation, ils doivent se réfugier dans les endroits indiqués pour cela. ».

Durant le passage d’Enawo dans la capitale, l’inondation gagne du terrain surtout dans les bas quartiers. Les dernières statistiques officielles font état 500 sinistrés sont déjà déplacés à l’ANS Ampefiloha, pour Tana II 144 personnes ont été placées dans le bureau du Fokontany et 240 personnes ont été hébergées dans un lieu provisoire. Pour Tana III. Pour la rivière dans la capitale, Autorité pour la Protection contre les Inondations de la Plaine d'Antananarivo rassure les habitants d’Antananarivo qu’aucune montée des eaux de ses rivières n’est pas à craindre.
Rakotofrancky

Infos Diaspora | Brèves Madagascar