Alerte Infos

Madagascar : Interpellations pour vols d'ossements humains

Lundi 14 Janvier 2013

©courrier picard
©courrier picard
Plusieurs personnes ont été interpellées en moins d'un mois pour vols d'ossements humains dans des sépultures du nord de Madagascar, a-t-on appris jeudi auprès des forces de l'ordre. (source : courrier-picard.fr)

"Il y a une semaine, on a arrêté trois hommes malgaches avec six kilos d'ossements humains. Ils auraient entendu parler d'un étranger blanc qui souhaitait acheter des ossements de ce type mais ils disent qu'ils ne l'ont jamais vu et ne connaissent pas son nom", a déclaré le commandant de la gendarmerie de Nosy Be (nord), Francio Marovavy, joint par l'AFP au téléphone.

Dans un autre district du nord-ouest, deux hommes ont également été arrêtés pour les même faits il y a trois semaines. "Fin décembre nous avons appréhendé deux hommes pour vol d'ossements humains, l'un deux avait un sac contenant neuf fémurs", a déclaré au téléphone le commissaire principal de police de Besalampy (nord-ouest), Alexandre Rabeharisoa.

Ces ossements ont été volés dans la région de la côte nord-ouest. Une partie provient d'un tombeau de prisonniers sur l'île de Nosy Lava et l'autre de tombeaux de particuliers à Nosy Voalavo, où six corps ont disparu, selon la police de Besalampy.

Depuis quelques années, Madagascar fait face à une recrudescence inexpliquée de vols dans des sépultures, mais c'est la première fois que des personnes sont arrêtées en possession d'ossements humains. Jusqu'à maintenant, les enquêtes n'ont pas permis de déterminer la destination de ces ossements, ou de connaître l'identité d'éventuels acheteurs.

Madagascar est désignée par les Malgaches sous le nom de "terre des ancêtres" (tanindrazana). La population accorde une place centrale aux défunts qu'elle considère comme sacrés.

Les sépultures malgaches sont souvent situées loin des villages, dans des lieux isolés, ce qui les rend vulnérables aux vols. Les tombeaux sont construits en pierre ou en béton et sont richement décorés, contrairement aux maisons traditionnelles des vivants, construites en bois.

Dans la tradition malgache, on rend hommage aux défunts quelques années après l'enterrement en exhumant leur corps le temps d'une journée, lors d'une grande cérémonie coûteuse, afin d'obtenir leur bénédiction.

Antananarivo (AFP)

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar