Alerte Infos

Madagascar : L'Armée traque les voleurs de bétails

Samedi 23 Juin 2012

Madagascar : L'Armée traque les voleurs de bétails
L'armée malgache est passée à l’offensive suite à la mort d'au moins six gendarmes et la disparition de cinq d'entre eux dans le Sud-Est de Madagascar lors d'une altercation avec une bandes de voleurs de zébus armés, le 9 juin dernier. (source : zinfos974.com)

Selon l'ONU, il y aurait eu 17 morts, dont 11 sont en cours d'identification, lors de cette fusillade entre les voleurs et l'armée. Selon la gendarmerie nationale, jeudi, plus de 100 militaires malgaches ont poursuivi leur traque des voleurs de bétail à pieds.

"Plus de 100 militaires sont sur le terrain et progressent à pied aidés par guide et un ULM qui survole la zone. Le but c'est principalement d'arrêter Remenabila, le chef", a déclaré à l'AFP le colonel Tahina Rakotomalala, chef de service des opérations de la gendarmerie nationale.

"On ne peut pas foncer tout droit sur le village où ils se trouvent car il y a des enfants, des femmes des personnes âgées. On doit prendre des précautions pour éviter les bavures", a affirmé le général Randriamanazary, secrétaire d'Etat de la gendarmerie nationale.

Les forces de l'ordre affirment manquer cruellement d'informations sur le chef de la bande, le dénommé Remenabila, dénoncé à plusieurs reprises par des villageois, victimes de vols de zébus dans le district de Befotaka. "Les militaires n'ont jamais vu cet homme, c'est difficile de l'identifier", a souligné le général Randriamanazary.


Les forces de l'ordre affirment manquer cruellement d'informations sur le chef de la bande, le dénommé Remenabila, dénoncé à plusieurs reprises par des villageois, victimes de vols de zébus dans le district de Befotaka. "Les militaires n'ont jamais vu cet homme, c'est difficile de l'identifier", a souligné le général Randriamanazary.

Selon un rapport établi jeudi par l'ONU, quelques 1.800 personnes auraient fui la zone. Les voleurs, traditionnellement connus sous le nom de "Dahalo", utilisent des moyens qualifiés par les autorités de "grand banditisme". Ils sont munis d'armes automatiques et retranchés dans une zone difficile d'accès.

Un zébu castré du Sud de Madagascar vaut environ 200 €. Selon RFI, la bande de "voleurs" retranchée actuellement dans le district de Befotaka en aurait volé 3.000, soit une valeur de 600.000 € de gains à la revente.

Pratique ancestrale locale, considérée comme un signe de virilité dans certaines sociétés du Sud de la grande île, le vol de zébus a changé de nature. Cette pratique est devenue un problème national lié à une industrie mafieuse et un vaste réseau de corruption. Cela en fait un problème national conséquent.

Mesures de l'Etat

Andry Rajoelina, Président de la Transition, ne s'est pas encore exprimé publiquement depuis la fusillade du 9 juin.

Afin de ralentir cette pratique, lundi 18 juin, le gouvernement a rétabli la suspension des exportations de zébus en établissant un embargo qui avait été levé en août 2011 vers certaines îles de l'océan Indien (Comores, Seychelles, Maurice). En 2002 déjà, le précédent gouvernement avait interdit l'exportation de zébus pour les même raisons.

Dans l'Express de Madagascar, Ihanta Randriamandrato, la ministre de l’élevage, demande une enquête. Celle-ci sera commanditée par le Premier ministre, Omer Beriziky.

"Depuis une dizaine d'années, il n'y a pas eu d'exportations légales, mais les vols de bovidés ont toujours existé. 40.000 têtes par an sont concernées. On veut détourner l'attention vers autre chose, et contourner le véritable problème en boostant la communication sur les exportations. Avec la suspension, il est nécessaire d'adopter des dispositions de sécurisation, et aussi de la normalisation du circuit commercial de bovidés ", a déclaré la ministre de l'élevage.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar