Alerte Infos

Madagascar : La SADC relance l’idée de la candidature des deux anciens présidents

Lundi 14 Janvier 2013

Madagascar : La SADC relance l’idée de la candidature des deux anciens présidents
La Troïka a voulu sonder le président de la Transition, Andry Rajoelina, sur sa candidature et celle de l'ancien président Marc Ravalomanana aux présidentielles. Ceci, pour débloquer la situation due au « ni...ni ». (source : lexpress.mu)

Rebondissement dans le processus de sortie de crise. La Troïka, organe de coopération de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) aurait fait volte-face et inverserait sa proposition sur la question relative à la candidature d’Andry Rajoelina, président de la Transition, et celle de l'ancien président Marc Ravalomanana, en exil en Afrique du Sud.

Selon certaines sources au courant du dossier, les dirigeants de la Troïka auraient « suggéré » à Andry Rajoelina la possibilité de se porter candidat aux présidentielles au même titre que Marc Ravalomanana. Elles font état des discussions entre l'homme fort de la Transition et le président tanzanien Jakaya Kikwete qui assure la présidence de la Troïka, ainsi que ses homologues, le Namibien Hifike­punye Pohamba et le Mozambicain Armando Guébuza qui dirige la SADC, hier à Dar-es-Salam. D'autres sources font part d'une demande d'application complète de la Feuille de route.

On ignore s'il s'agit d'une proposition, parmi tant d'autres, mise sur la table pour explorer une nouvelle piste après le blocage engendré par le « ni...ni », ou s'il s'agit de la « dernière offre » de la Troïka. Pour l'instant, la présidence de la Transition joue la discrétion. «À son retour ce samedi 12 janvier, le président Andry Rajoelina tiendra une conférence de presse», se contente-t-elle d'avancer.

La SADC ne donne pas non plus de détails sur la rencontre. Mais la déclaration de Tomaz Salomao, secrétaire exécutif de la SADC faite plus tôt, semble contredire la proposition. «Notre point de vue est qu'aucun des deux hommes ne devrait se présenter aux présidentielles. Le président Marc Ravalomanana a donné sa position, et maintenant nous voulons savoir ce qu’en pense Andry Rajoelina», a-t-il déclaré à la presse locale, selon l'Agence d'information mozambicaine.

La nouvelle donne, du moins l'hésitation, sèmera la confusion à un mois de la date limite de convocation des électeurs. «Cela veut dire que la SADC accepte la candidature d’Andry Rajoelina. L'attitude montre également son incapacité à trouver une solution à la crise», tonne une source autorisée.

Le Sommet de la SADC des 7 et 8 décembre 2012 avait «suggéré» le double retrait d’Andry Rajoelina et de Marc Ravalomanana de la course à la magistrature suprême. Andry Rajoelina n’a cessé de fustiger l’organisation régionale, revendiquant son droit de disposer de son choix alors que l'ancien chef de l'État avait suivi la suggestion.

La nouvelle proposition formulée par la Troïka, censée appliquer les résolutions du dernier Sommet, risque d’écorner un peu plus l'ima­ge du bloc économique régional qui peine à trancher sur les questions cruciales concernant la sortie de crise. Coïnci­dence ou non, elle a changé de fusil d'épaule quelques jours après une virulente attaque lancée par le président de la Transition contre la communauté internationale et elle, sur sa liberté de se prononcer sur sa candidature ou non aux élections.

La nouvelle suggestion ne constitue pas une garantie de sortie de crise, au contraire. Le principal enjeu du moment tourne autour du retour de Marc Ravalomanana. Andry Rajoelina milite par tous les moyens contre un retour de son principal rival avant les consultations populaires. Et on l'imagine mal revenir en arrière après avoir obtenu la promesse du retrait des élections de son principal rival. À coup sûr, ce dernier avait exigé son retour « le plus tôt possible » en contrepartie de sa décision de se retirer de la course à la magistrature suprême, le 10 décembre 2010.

Dans une certaine mesure, la «proposition» va dans le sens du scénario évoqué par Hans-Dieter Stell, chargé d'affaires à l'ambassade d'Allemagne. Ce dernier avait évoqué ce « et...et » en cas de difficulté dans la mise en œuvre de la « suggestion » d'un double retrait d’Andry Rajoelina et de Marc Ravalomanana des présidentielles.

Selon le programme établi, le Sommet devait prendre fin hier, sauf dernier baroud d'honneur du bloc économique régional. Pour l'instant, le problème reste entier et la marge de manœuvre des acteurs politiques, de la SADC et de la communauté internationale, devient de plus en plus mince. Andry Rajoelina, lui, insiste sur le maintien du calendrier électoral.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar