Alerte Infos

Madagascar - Propagande : Les candidats à la présidentielle dans les starting-blocks

Mardi 24 Septembre 2013

Madagascar - Propagande : Les candidats à la présidentielle dans les starting-blocks
Le départ de la course à la présidentielle est donné. À partir d'aujourd'hui, les candidats vont battre le terrain et mettre en avant leurs atouts afin de convaincre les électeurs de voter pour eux. (source : lexpressmada.com)

A vos marques...prêt...partez. Ça y est, après plusieurs reports et plusieurs semaines de précampagne nous entrons finalement dans la dernière ligne droite en vue du début de l'élection présidentielle. Les trente-trois candidats semblent fin prêts pour affronter les urnes et user des moyens en leur possession pour charmer l'électorat et espérer engranger le plus grand nombre de cases cochées lors du scrutin du premier tour pour accéder à Ambohitsorohitra.

« Chaque candidat à la présidentielle s'est déjà fait connaître par le biais des médias, et même en personne, depuis l'officialisation de la liste des prétendants à la présidentielle par la Cour électorale spéciale (CES). Ce n'était, cependant, qu'un avant-goût avec ce que l'on qualifie de précampagne. Une manière pour les candidats de se présenter en tant que tels à la population, sans avoir l'autorisation d'appeler à voter pour eux...Ce 24 septembre débutera alors la vraie propagande, lors de laquelle les candidats devront convaincre les électeurs à aller aux urnes en leur faveur », a déclaré la Commission électorale nationale indépendante pour la transition (CENIT) dans un communiqué publié, hier.

Les prétendants à devenir le nouveau Président de la République de Madagascar entrent, cependant, de différentes manières dans la joute argumentaire pour convaincre les votants. Edgard Razafindravahy, candidat à la présidentielle choisit les villes de Manakara et de Mananjary pour cette première journée de la propagande. Après une fin de semaine tonitruante à Ambatondrazaka et à Vohémar pour clôturer la précampagne, il compte ainsi continuer sur cette lancée. Sa visite dans ces deux villes de la région Vatovavy Fitovinany devrait marquer au fer rouge son départ dans la course pour être le premier sur le podium à l'issue du vote du 25 octobre.

Le nombre élevé des candidats augmente les probabilités que certains d'entre eux jouent sur le même terrain lors des manifestations. Antananarivo et ses environs, Toamasina et Antsohihy seront particulièrement choyés par les candidats, ce jour. Jean-Louis Robinson, Andriamparany Benjamin Radavidson, Pierrot Rajaonarivelo et Laza Razafiarison, entre autres, commenceront leur offensive de charme par la capitale. Brigitte Rasamoelina, Dofo Michael Bréchard et Roland Ratsiraka, de leur côté, animeront la ville de Toamasina. Julien Razafimanazato, Clément Ravalisaona et Pierrot Rajaonarivelo rallieront la ville d'Antsohihy, d'où est originaire Philibert Tsiranana, premier président de la République malgache.

Un style nouveau

Le traditionnel meeting politique accompagné d'artistes de renom ne perdra pas de terrain lors de cette propagande. De même pour le culte et les demandes de bénédiction pour démarrer la campagne sous de bons auspices. Aussi Hery Rajaonarimampinina, ou encore Rajemison Rakotomaharo, par exemple, organiseront une séance de prière, aujourd'hui. Fidèle à sa précampagne haute en couleurs, le culte en faveur du candidat Rajaonarimampianina sera suivi par un meeting politique animé par des artistes de renom.
Quelques innovations marqueront cette campagne électorale. Un nouveau style adopté par certains des prétendants à la présidentielle, visiblement pour se démarquer de leurs concurrents. Pour la première fois les réseaux sociaux tiendront une grande place dans la course à la présidentielle.

« Les sponsors et l'opinion internationale surtout tiennent compte du nombre de fans que vous engrangez dans les réseaux sociaux, en ces périodes de campagne. Cela conditionne, en partie, le soutien qu'ils vous apportent », a expliqué une source proche de l'un des trente-trois candidats. En conséquence la grande majorité des prétendants à Ambohitsorohitra sont sur « Facebook ».
Il faut, en effet, redoubler d'effort et de créativité pour se démarquer et amener les électeurs à voter pour soi, quand il y a trente-trois candidats. Pour pimenter le meeting et rassembler le plus de foule, des candidats, comme Roland Ratsiraka et Sylvain Rabetsaroana, optent pour l'organisation de carnaval avant le discours politique enrobé de prestation des stars du showbiz. D'autres prétendants à la magistrature suprême préfèrent s'écarter du jeu des attrape-spectateurs consistant à engager des professionnels du spectacle pour faire le show et rameuter la foule.

Ainsi, Laza Razafiarison et Andriamparany Benjamin Radavidson organiseront une caravane. Le premier tentera de rallier à sa cause les habitants de la commune rurale d'Andoharanofotsy, tandis que le second essayera de convaincre ceux d'Antananarivo d'assister à un rassemblement pour l'exposé de son projet de société.
« C'est une manière pour nous de faire un sondage auprès de la population. Nous voulons nous démarquer des meetings qui rassemblent la foule grâce aux artistes célèbres », a indiqué une source au sein du staff de campagne du candidat Radavidson.

Les candidats Guy Ratrimoarivony et Noelson William choisissent d'attendre la diffusion de leur débat contradictoire à la Télévision et la Radio nationale malagasy (TVM/RNM) pour débuter leur opération de séduction des électeurs.

« Cela nous permettra de nous faire entendre de tous les Malgaches. Ce seront nos idées que nous mettrons en avant lors de cette campagne et non les démonstrations de force dans les rassemblements populaires », a expliqué le candidat Ratrimoarivony.

Patrick Rajaonary, Tabera Randriamanantsoa et Julien Razafimanazato choisissent une approche plus intime dans leur démarche. Chacun se rendra dans sa région ou sa ville d'origine. L’Amoron'i Mania pour le premier, le Sud-est pour le second et la ville d'Antsohihy pour le troisième. Ils rencontreront ainsi la population locale par le biais de débate ou encore par la multiplication de visites et de rencontres informelles.

Faharo Ratsimbalson quand à lui a choisi de ne pas faire campagne, en affirmant que ce sont ceux qui le soutiendront qui feront campagne à sa place. Jean Eugène Voninahitsy, de son côté, attendra le troisième jour de propagande pour battre la campagne.

D'autres prétendants à Ambohitsorohitra, tels que Patrick Raharimanana et William Ratrema, restent discrets sur le programme de leur première journée de campagne en invoquant des raisons stratégiques. Les candidats Alain Tehindrazanarivelo et Jean Lahiniriko sont, pour leur part, injoignables en ces débuts de la propagande. Si le premier s'est souvent affiché dans les médias durant la pré-campagne, le second est resté discret.

Kolorindra Garry Fabrice Ranaivoson et La Rédaction
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar