Alerte Infos

Madagascar : Rajoelina appelle les Malgaches à choisir un président "patriote"

Vendredi 25 Octobre 2013

Madagascar : Rajoelina appelle les Malgaches à choisir un président "patriote"
Antananarivo (AFP) - Par Tsiresena Manjakahery - L'homme fort de Madagascar depuis 2009, Andry Rajoelina, s'est adressé à ses compatriotes jeudi soir, à la veille de l'élection présidentielle, pour leur demander d'élire à sa place un président guidé par "le patriotisme", et non par "la soif du pouvoir". (source : tv5.org)

L'homme fort de Madagascar depuis 2009, Andry Rajoelina, s'est adressé à ses compatriotes jeudi soir, à la veille de l'élection présidentielle, pour leur demander d'élire à sa place un président guidé par "le patriotisme", et non par "la soif du pouvoir".

"Ils étaient 33 candidats, et vous allez en élire deux pour le second tour, et il n'y en a qu'un seul qui sera le futur président des Malgaches", a résumé M. Rajoelina dans une allocution radio-télévisée jeudi soir.

Ce dirigeant, selon lui, doit être "un président sage, un président qui ne trahira pas le peuple malgache, un président qui ne sera pas guidé par la soif du pouvoir mais par le patriotisme, un président humble, clairvoyant".

"C'est vous qui avez le dernier mot", a-t-il insisté.
Dans les derniers jours de campagne, deux personnalités ont attiré les regards, soutenus par M. Rajoelina pour l'un et par l'ex-président Marc Ravalomanana --qu'il a renversé en 2009-- pour l'autre.

La "faradoboka" (dernière ligne droite) avait été marquée mercredi soir par une allocution télévisée du candidat Hery Rajaonarimampianina, qui a achevé de convaincre les plus sceptiques qu'il est bien le candidat d'Andry Rajoelina.

Ce dernier n'a officiellement adoubé personne parmi les trois candidats directement issus de son parti TGV, mais son entourage a activement soutenu M. Rajaonarimampianina pendant une campagne dotée de gros moyens.

Hery Rajaonarimampianina a promis, s'il est élu, de mettre fin aux délestages d'électricité dans les six mois et de renégocier les contrats miniers avec les compagnies internationales. "Pour les projets à venir, on devrait revoir les textes régissant ce secteur", a-t-il précisé.

Le candidat du pouvoir avait auparavant tenu un grand meeting festif dans le stade des cheminots d'Antananarivo.

Cinq ou six candidats "sérieux"

A quelques kilomètres de là, Robinson Jean Louis, le candidat de Marc Ravalomanana (au pouvoir de mai 2002 jusqu'à son renversement en mars 2009), a aussi tenu son dernier meeting mercredi. Il était accompagné de Lalao, l'épouse de l'ancien président exilé en Afrique du Sud.
"Nous avons montré que le peuple malgache veut un changement. Les électeurs du pays veulent se distancer de la corruption, d’une mauvaise gouvernance et de l’échec. L’impact de nos rassemblements a montré que nos idées sont soutenues par la population", a lancé M. Jean Louis, un médecin, à une foule en délire.
Pour l'analyste Jean Eric Rakotoarisoa, "les électeurs vont choisir entre cinq ou six candidats sérieux maintenant". Le jeu est risqué pour le camp Rajoelina qui s'est présenté dispersé, et risque l'élimination au premier tour, selon lui.

La situation était très calme jeudi. Mais les forces de l'ordre ont fait savoir qu'elles étaient prêtes à toute éventualité, la population, instruite par l'histoire du pays, s'inquiétant de possibles coups de force.

"On va renforcer nos effectifs partout, avec des éléments mixtes, police, gendarmes et militaires. On prend seulement des précautions", a indiqué à l'AFP le général Guy Bobin Randriamaro, numéro deux de la gendarmerie nationale. Près de 27.000 hommes seront mobilisés pour surveiller et les 20.001 bureaux de vote du pays.
Sur le terrain, le matériel électoral devait être acheminé dans les bureaux de vote dans la soirée. A Ambohimanga, un petit village situé à une vingtaine de kilomètres de la capitale, rien n'était prêt en fin d'après-midi.

"Je vais chercher les matériels (électoraux) auprès du chef de district (sous-préfecture, ndlr) tout à l'heure. (...) On a déjà établi une mesure de sécurisation des matériaux de vote pour la nuit. Je vais les mettre chez moi, dans ma maison, parce que je ne fais confiance à personne. Et demain matin, je vais les ramener ici", a expliqué Désiré Rakotoarivelo, le chef du fokontany (quartier).

Confier la responsabilité des bureaux de vote aux petits chefs locaux est une source de cafouillages ou de fraudes, selon ceux qui critiquent l'impréparation du scrutin.
Les Malgaches sont appelés aux urnes de 06H00 à 17H00 (03H00 à 14H00 GMT) vendredi. Les premières tendances sont attendues dans la nuit de vendredi à samedi.
Un probable second tour est prévu le 20 décembre, couplé avec des élections législatives.

© 2013 AFP
C. R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar