Alerte Infos

Madagascar : Rajoelina reste...

Mardi 28 Mai 2013

Madagascar : Rajoelina reste...
Lu sur le net : Le président de la Transition de Madagascar Andry Rajoelina, a refusé de demissionner, risquant de replonger la Grande Ile dans la crise politique... (source : bbc.co.uk)

Andry Rajoelina etait censé demissionner ce lundi, soixantième jour précédant le scrutin présidentiel.

Il a demandé un délai d'un mois supplémentaire, espérant un report du premier tour de l'élection présidentielle.

Andry Rajoelina se dit prêt à retirer sa candidature si l'épouse de l'ancien président Ravalomanana, Mme Lalao Ravalomanana, et l'ancien président Didier Ratsiraka retirent les leurs, et si tous les auteurs du changement anti-constitutionnel de pouvoir également candidats à l'élection présidentielle font de même.

Toutes les conditions nécessaires pour la tenue d’élections libres, justes et transparentes ne sont pas réunies actuellement, a en substance expliqué Andry Rajoelina dans une lettre adressée à la Cour électorale spéciale ce lundi.

Il fait notamment référence à l’absence d’un climat politique apaisé, comme l’a constaté le Conseil pour la réconciliation malgache dans une requête de demande de report du scrutin présidentiel.

Mais il insiste également sur la déclaration du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine qui affirme ne pas vouloir reconnaître les autorités élues en violation des décisions de l’Union Africaine et de la SADC, et plus précisément Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana ou Didier Ratsiraka.

Déclaration à laquelle s’est ralliée la SADC au cours d’une réunion tenue en marge de la célébration du 50ème anniversaire de l’Union Africaine à la fin de la semaine.
Dans sa lettre adressée à la Cour électorale spéciale, Andry Rajoelina martèle que cette déclaration fait peser un climat d’incertitude sur la poursuite du processus électoral.
Autant de raisons qui l’ont amené à ne pas déposer sa démission ainsi que l’exigent le Code électoral et la feuille de route.

Les textes mentionnent, en effet, que les autorités politiques candidates à l’élection présidentielle doivent démissionner de leur poste soixante jours avant la date du scrutin.
Andry Rajoelina préfère attendre, dit-il encore, un mois, le temps d’avoir sûrement un peu plus de visibilité sur la situation politique.
Et comme pour montrer sa volonté d’apporter des solutions à tout ce flou qui entoure le processus, il se dit prêt à retirer sa candidature ainsi que le souhaitent l’Union africaine et la SADC.

Mais ce retrait, insiste-t-il, ne se fera que si l’épouse de l’ancien président Ravalomanana, Mme Lalao Ravalomanana, et l’ancien président Didier Ratsiraka, ainsi que tous les autres auteurs de changement anticonstitutionnel de pouvoir retirent les leurs.

Par cette proposition, il cible en l’occurrence ses compagnons de route lors des événements de 2009 qui ont contribué au renversement de Marc Ravalomanana.
Au moins neuf d’entre eux sont actuellement candidats à l’élection présidentielle.

Ceux qui occupent encore des postes politiques ou des mandats publics, tels que le vice-premier ministre chargé du Développement et de l’aménagement du territoire, ou encore les membres du parlement de la transition, ont déjà rendu leur démission ce lundi après-midi, conformément aux textes en vigueur.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar