Alerte Infos

Madagascar - Razafindravahy promet l’assainissement de la vie politique

Mardi 1 Octobre 2013

Madagascar - Razafindravahy promet l’assainissement de la vie politique
Donner un nouvel élan à la société politique. Le candidat à la présidentielle Edgard Razafindravahy souhaite proposer une réforme de celle-ci dans le but de la rendre plus efficace. (source : lexpressmada.com)

«Il faut mettre fin à la versatilité de la classe politique. Ceux qui se trouvent dans le camp du régime y restent tout comme ceux qui sont dans l’opposition au sein de l’Assemblée nationale. Ceux qui ne respectent pas cela devraient quitter la chambre basse », a suggéré Edgard Razafindravahy lors du rassemblement qu’il a organisé à Ambilobe hier après-midi face à une foule attentive à son discours.
L’ancien président de délégation spéciale d’Antana­narivo (PDS) propose la mise sur pied de deux courants politiques quand il parle du cas de la chambre basse.

« Certains feignent de faire de la politique alors qu’ils ne font que duper la population », fustige-t-il. La veille, il avait déjà signalé les électeurs de « bien faire un choix » lors de l’élection présidentielle lors de son meeting à Mahitsy.

L’esprit de la loi sur les partis vise à assainir la société politique et répond en partie au souci de l’ancien président de délégation spéciale (PDS) d’Antananarivo. Cette loi instaure dans la pratique le mandat impératif aux futurs députés afin d’éviter le manque de lisibilité de la position des partis et des hommes politiques. Dans une certaine mesure, le calendrier électoral, avec un second tour de la présidentielle, couplé avec les législatives, pousse en même temps au regroupement des formations politiques avec un objectif non-avoué allant dans ce sens.

Mais l’habitude de revirement au gré du vent d’une partie de la classe politique semble encore avoir du mal à se fondre dans le moule de la réforme qui devrait être matérialisée par la nouvelle loi sur les partis. La pression exercée par la communauté internationale, acceptant le retrait des candidatures à la course à la magistrature suprême pour obtenir le retrait de Andry Rajoelina, président de la Transition, de Lalao Ravalomanana, épouse de l’ancien président et de l’ancien président Didier Ratsiraka n’arrange pas les choses.

La redistribution des cartes, incitée par la modification de la loi sur les législatives, constitue une des conséquences de la situation actuelle. L’une des dispositions de l’ordonnance accorde la possibilité pour les candidats à la députation de changer de couleur politique après la nouvelle donne de la liste révisée des candidats à la présidentielle publiée par la Cour électorale spéciale (CES) recomposée.
Plusieurs hommes politiques profitent du texte pour renier leur choix, déjà affiché en public, sans que la volte-face n’ait pas un lien avec le retrait d’un candidat, visé par le texte. Dans le passé, le système d’un Parlement « à géométrie variable » avait compromis le régime en place.

Iloniaina Alain
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar