Alerte Infos

Madagascar - Refonte de la CES : dialogue de sourds à Mahazoarivo

Mercredi 24 Juillet 2013

Les ministres pro-Ravalomanana comme ceux pro-Rajoelina sont contre la refonte de la CES - en médaillon : Elia Ravelomaanantsoa, inistre de la Culture et du patrimoine et porte-parole du gouvernement
Les ministres pro-Ravalomanana comme ceux pro-Rajoelina sont contre la refonte de la CES - en médaillon : Elia Ravelomaanantsoa, inistre de la Culture et du patrimoine et porte-parole du gouvernement
Les ministres de la Transition n'ont pas pu se mettre d'accord sur le texte portant refonte de la CES. Un autre conseil est prévu ce mardi. (source : lexpressmada.com)

En dernier ressort. Comme prévu, la loi portant « réforme et restructuration de la Cour électorale spéciale (CES) » a fait l'objet d'un débat animé lors du conseil de gouvernement spécial, au palais d'État de Mahazoarivo, hier. Cette réforme a été recommandée par le Groupe international de contact pour Madagascar (GIC-M) dans son plan en sept points pour sortir le processus électoral de l'impasse,  

« Nous n'avons pas pu prendre une décision sur le projet de texte concernant la refonte de la CES. Le conseil reprendra demain (aujourd'hui) à huit heures », a résumé Elia Ravelo­manantsoa, ministre de la Culture et du patrimoine et porte-parole du gouvernement, jointe au téléphone. Selon les explications de ce membre du gouvernement, « le non-cumul des fonctions de chef d'institution » a été le seul point de consensus trouvé, en prenant l'exemple de l'interdiction de cumuler à la fois le titre de président de la CES et de la Haute cour constitutionnelle (HCC). 

D'après une autre source gouvernementale, deux projets de texte ont été principalement débattus à Maha­zo­arivo. Le premier, élaboré par le ministère de la Justice, tient compte des recommandations de la Primature et du ministère des Relations avec les institutions. Et le second est la proposition de loi faite par les signataires de la Feuille de route, sous la houlette du Comité de soutien et de contrôle de la Feuille de route. Une synthèse des projets du ministère de la Justice, des Relations avec les institutions et de la Primature. 
D’après cette source gouvernementale, « le principe de base qui a été décidé aujourd'hui, est qu'on allait faire une recomposition et non une restructuration, ni une refonte totale de la CES ». Une option qui est défendue par Christine Razanamahasoa, ministre de la Justice, si l'on se réfère au projet de loi qu'elle a présenté durant le conseil de gouvernement du 16 juillet. 

Mis à l'écart

L'ajout d'assesseurs représentant les signataires de la Feuille de route, « aux huit membres actuels », dont la dénomination reste à déterminer, et le fait que le président de la CES soit élu par les membres, font également partie des principes sur lesquelles les ministres de la Transition se sont accordés, d'après notre source. 
La Garde des Sceaux semble anticiper l'éventuelle opposition du corps des magistrats, dans la remise en cause de leur choix, huit des neuf membres actuels de la CES étant des juges de premier degré élus par leurs pairs. Ihanta Randria­mandrato, ministre de l'Élevage issue de la mouvance Ravalomanana, a, elle aussi, mis un bémol sur une éventuelle éviction des membres élus de l'actuelle CES. « Comme ils ont été élus par leurs pairs, les  évincer pourrait poser problème vis-à-vis de leurs électeurs », a-t-elle indiqué, jointe au téléphone dimanche, malgré le fait qu'elle n'écarte pas la nécessité d'une telle mesure. 

À en croire Elia Ravelo­manantsoa et notre source gouvernementale, le consensus trouvé par les ministres jusqu'ici concerne la mise à l'écart de la nouvelle Cour électorale de Jean Michel Rajaonarivony, président de la HCC et de la CES. Notre source au sein du gouvernement a également indiqué que la proposition d'ordonnance faite par le Collectif des candidats a été mise sur la touche, lors du conseil d'hier. 

Le projet de texte du collectif des candidats prévoit, en effet, une refonte totale de la CES, mais surtout de donner à la nouvelle CES le « mandat urgent et prioritaire de réexaminer, en  statuant au plus tard sept jours après validation en conseil des ministres, la décision du 3 mai » sur les candidats à la présidentielle. 

Kolorindra Garry Fabrice Ranaivoson
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar