Alerte Infos

Madagascar : Réplique contre les dix-neuf candidats

Samedi 22 Juin 2013

Vy Vato Rakotovao, ancien ministre de l'Agriculture
Vy Vato Rakotovao, ancien ministre de l'Agriculture
Des parlementaires ont lancé un avertissement au collectif des candidats. Jean Eugène Voninahitsy a été particulièrement pris à parti par un groupe des « AS ». (source : lexpressmada.com)

Une contre-attaque inattendue. Un groupe composé de membres du Congrès de la Transition (CT) et du Conseil supérieur de la Transition (CST) est monté au créneau, hier, pour riposter contre le collectif qui regroupe dix-neuf candidats à la présidentielle. Une mise en garde claire contre l'ultimatum lancé et la menace faite par cette structure de destituer le pouvoir actuel. Plusieurs parlementaires issus de diverses sensibilités ont été aperçus à la conférence de presse qu'ils ont organisée au Motel Anosy, hier, dont Vy Vato Rakotovao, Naivo Raholdina, Ephraim Randrianasolo, Avimana, Elysée Ratsiraka, Daniel Ramaromisa et Koto Bernard.

«Ce n'est plus le moment d'inciter les gens à descendre dans la rue. C'est la communauté internationale qui est responsable de la situation actuelle, en voulant empêcher les trois candidats de se présenter à l'élection présidentielle », déclare . « Parmi les dix-neuf candidats figurent des responsables de la Transition qui ne doivent pas menacer le président de la Transition », ajoute-t-il.

Radiations

Un peu plus tôt dans la journée, c'est Jean Eugène Voninahitsy, un des meneurs les plus virulents de ce collectif, qui a fait l'objet d'une attaque menée par un groupe qui se dit faire partie des 24 associations et partis politiques qui ont fondé la plateforme « Les autres sensibilités » ou les « AS ». Ils ont annoncé à la presse la radiation de cette structure de ce candidat à la présidentielle et du RPSD Vaovao, le parti qu'il a fondé. Très virulent dans ses propos, le groupe composé de nombreuses personnalités issues du parti « Tambatra » de Pety Rakotoniaina, dont Beza Seramila, l’a qualifié de « dictateur » dans la conduite des affaires de l'entité et l’a accusé d’utilisation abusive du nom de la plateforme pour placer ses hommes au sein des différentes institutions.

«Le pays aborde un moment critique, voilà pourquoi nous avons décidé de réagir maintenant.», explique le communiqué lu par Jakoba Andriamiharivolamena, issu du parti Tambatra.
Mais la légalité et la force exécutoire de cette décision soulèvent de nombreuses questions, voire des doutes. Car le « Tambatra » , par exemple, a déjà été radié par Jean Eugène Voninahitsy qui préside les AS. Difficile également de confirmer que les 23 signataires du communiqué font réellement partie des « AS ».
Loin d'être intimidé, Jean Eugène Voninahitsy, joint au téléphone, qualifie les signataires du communiqué de l'hôtel Colbert, de mercenaires. D'après lui, ces personnes ont été commanditées en haut lieu, afin de le déstabiliser ou même de l'éliminer politiquement après la déclaration musclée contre les trois candidats contestés par la communauté internationale.

Mahefa Rakotomalala
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar