Alerte Infos

“Madagascar Résistance” : “C’est pour quand le changement ?”

Mercredi 27 Juin 2012

“Madagascar Résistance” : “C’est pour quand le changement ?”
"En France, le changement, c’est maintenant. À Madagascar, c’est pour quand ?" c’est la question que se pose Madagascar Résistance qui regroupe des personnalités venant d’horizon divers, autour de la défense de la démocratie et des intérêts du peuple malgache. (source : clicanoo.re)

Ils se disent opposés à l’attentat perpétré en 2009 contre la démocratie à Madagascar.

Hier, veille de l’anniversaire de l’indépendance, "la 3e célébration sous le joug des putschistes", le collectif a fait un point sur la situation dramatique dans laquelle se trouve la Grande Ile. Plus de 100 000 emplois directs et 400 000 emplois indirects perdus, pauvreté accrue, augmentation des prix, baisse d’activités dans plusieurs secteurs… : voilà le tableau de bord plutôt maussade que dresse Madagascar Résistance.

Le collectif le déplore : "Jamais une crise politique n’a autant duré à Madagascar. Aider au maintien au pouvoir des putschistes équivaut à aider à l’assassinat de tout un peuple". Sur le plan de la santé mais aussi de l’éducation, le collectif affirme que "la situation se dégrade depuis le coup d’État". Exemples : le budget d’investissement pour l’éducation à Madagascar est passé de 164,8 milliards d’ariary à 28,9 milliards d’ariary en 2010. De même, 214 centres de santé de base ont été fermés. Par ailleurs, 14,2% des enfants de 6-17 ans n’ont jamais fréquenté l’école. Plus grave : un million d’enfants ne sont pas enregistrés à l’état-civil, "ce qui peut favoriser des actes délictieux ou criminels envers eux". Selon Madagascar Résistance, le prix payé par le peuple malgache pour satisfaire les ambitions françaises est également très élevé pour ce qui concerne les libertés : "Toutes les libertés fondamentales sont foulées aux pieds". Ainsi, tous les lieux publics sont interdits aux opposants, tous les médias considérés comme n’étant pas aux ordres ont été fermés, la population vit dans la peur permanente d’attaques, les enlèvements et assassinats sont en augmentation, la circulation des hommes et des biens est de plus en plus difficile…

Le collectif conclut : "C’est tout l’intérêt pour la France d’avoir "un ami" pas trop regardant, si ce n’est de ses intérêts personnels à la tête de l’État malgache. Une vieille tradition de la Françafrique et une logique prédatrice déjà à l’œuvre depuis cinquante ans. À ceci près qu’en 2012, la marionnette a besoin d’un vernis démocratique, fut-il appliqué au prix d’élections qui n’en ont que le nom. Elles sont prévues à partir de janvier 2013".

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar