Alerte Infos

Madagascar : des milliards d’ariary de déficit pour la Jirama

Mardi 30 Juillet 2013

Madagascar : des milliards d’ariary de déficit pour la Jirama
La trésorerie de la Jirama souffre. La hausse de 13% appliquée il y a un an n'a pas eu d'effets. Le déficit se creuse, et les manques à gagner s'accumulent. (source : lexpressmada.com)

Tous les indicateurs virent au rouge. Les prévisions sur l'état de santé de la Jirama sont catastrophiques. Selon une source bien informée, cette société d'État encaisse un gap mensuel de 20 milliards d'ariary, contre 12 milliards d'ariary par mois en 2009 à la suite de la baisse de 10% des tarifs. Le déficit prévu pour cette année est estimé à 194 mil­liards d'ariary. Cette situation s'explique par la hausse des charges s'élevant à 57 milliards d'ariary par mois, charges qui n'ont pu être couvertes par la hausse des tarifs de 13% appliquée depuis le mois de juillet 2012. En effet, selon cette source, les charges en carburant ont augmenté d’environ de 55%. Le prix du gasoil et du fuel ayant respectivement flambé de l'ordre de 33% et de 50% entre 2008 et 2013. La somme de près de 200 millions d'ariary enregistrée dans la caisse de la Jirama au départ de Lahmeyer international, a été utilisée pour combler le déficit enregistré en 2009.

Applications difficiles

L'absence d'ajustements tarifaires correspondant à l'inflation des diverses charges a été aussi évoquée comme source de difficultés de cette société. « Il existe un texte sur l'ajustement tarifaire de la Jirama. Il stipule que si les trois indicateurs, à savoir le prix du carburant, les indices de prix à la consommation et la dévaluation de la monnaie locale, s'élèvent en tout à 5%, il est automatique que la Jirama procède à un ajustement tarifaire sans que cela ne passe en conseil des ministres ou en conseil de gouvernement », a noté un technicien qui a tenu à garder l'anonymat. «Cette absence d'ajustement accompagnée de la mauvaise décision prise en 2009 contribue à ce déficit »,
a-t-il poursuivi.

L'application d'une telle mesure, à l'heure actuelle, demeure pourtant difficile. Les consommateurs semblent ne pas être prêts à subir cette hausse. « Nous sommes conscients que la Jirama a des problèmes de trésorerie, c'est pourquoi nous avons accepté la dernière hausse en 2012, mais pour l'instant ce serait trop demander aux consommateurs. De mon point de vue, il est préférable que l'État subventionne les gaps subis par la Jirama de manière régulière », soutient un opérateur économique. Des sources autorisées avancent une probable privatisation de la société. Les responsables au sein du ministère de l'Énergie affirment ne pas être au courant. « Je ne suis pas au courant de ce dossier. Mais il est aussi difficile de penser que le régime de Transition pourrait avoir cette possibilité de changer le statut d'une société », a noté ce responsable.

Lantoniaina Razafindramiadana
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar