Alerte Infos

Madagascar : élections - une réunion à quatre se profile

Vendredi 17 Mai 2013

Le ministre de l’Intérieur, Florent Rakotoarisoa
Le ministre de l’Intérieur, Florent Rakotoarisoa
Lu sur le net : Antananarivo, Madagascar - Un tête-à-tête pour tout régler. C’est la parade décidée par la présidence de la Transition pour trouver une issue à l’imbroglio juridique autour de la démission des autorités politiques avant la présidentielle du 24 juillet. (source : orange.mg)

D’autant qu’aucun consensus n’a été trouvé sur le projet d’ordonnance déposé par le ministère de l’Intérieur auprès de ses collègues.

Le feuilleton sur la démission des autorités politiques, notamment sur le cas du président de la Transition, candidates à la présidentielle continue. Le locataire d’Ambohitsirohitra, Andry Rajoelina, semble déterminé à assurer ses arrières après son éventuelle démission pour se consacrer à la campagne électorale. «Dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions prévues par l'article 14 de la feuille de route, le président de la Transition va procéder à une réunion de consultation avec le premier ministre, chef du gouvernement de Transition d’union nationale, le président du conseil supérieur de la Transition (CST) et le président du congrès de la Transition (CT) », a fait savoir hier un communiqué de la présidence.


Une information qui est tombée hier, juste après que le conseil du gouvernement (bis) se soit achevé. Le projet d’ordonnance proposé en lecture par le ministre de l’Intérieur n’a en effet pas séduit les membres du gouvernement qui y ont vu une volonté de confisquer le pouvoir. « Après un débat sur l’opportunité pour le conseil du gouvernement de statuer sur trois projets d’ordonnance, en la situation où le parlement siège en session parlementaire ordinaire, il a été approuvé le renvoi des projets suscités », a simplement noté une source gouvernementale sur le sujet.

Le parlement est ignoré

Le ministre de l’Intérieur, Florent Rakotoarisoa a pour sa part apporté plus d’éclaircissements à propos du projet d’ordonnance d’hier. « Il est vrai que le parlement est en session ordinaire mais pour des raisons d’urgence, cette option a été choisie », a-t-il argué en marge de l’ouverture de la séance d’information des partis politiques sur les élections législatives à l’espace Dera Tsiadana. Il s’agit, selon lui, d’une manière d’éviter les longues discussions, et par conséquent l’interminable navette, au sein des deux chambres alors que le temps passe. Le juriste Honoré Rakotomanana ne voit pourtant pas les choses du même œil. Ce professeur s’inquiète d’une loi qui soit personnelle et non soucieuse de l’intérêt général. « Ce qui est contraire au principe du droit », a-t-il philosophé.

La situation commence cependant à inquiéter au sein de la classe politique. Pas plus tard qu’hier, une trentaine de candidats à la présidentielle et aux législatives ont rencontré le chef du gouvernement. Outre, les formalités relatives à la démission des candidats de leur poste à responsabilité publique, la direction collégiale après la démission du président de la Transition a été discutée, rapporte une source auprès de la primature. « Le premier ministre a rappelé l’obligation de respecter les lois en vigueur ainsi que la teneur de la feuille de route (en particulier l’article 14)», a-t-elle poursuivi.

Jao Patricius

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar