Alerte Infos

Madagascar : la très décriée Cour électorale spéciale sur le gril du Parlement cette semaine

Lundi 29 Juillet 2013

Madagascar : la très décriée Cour électorale spéciale sur le gril du Parlement cette semaine
Le Parlement malgache de Transition se penche cette semaine sur le sort de la CES, la Cour électorale spéciale chargée du contentieux et de la proclamation des résultats définitifs des élections. (source : rfi.fr)

L’actuelle instance est contestée, depuis qu’elle a validé les candidatures problématiques d’Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka. Un projet de loi a été élaboré par le gouvernement. Il prévoit que la Cour électorale spéciale soit totalement recomposée. Exit les actuels juges. Mais la nouvelle Cour ne pourra pas forcément revenir sur la liste des candidats à la prochaine présidentielle.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Marie Audran

Restaurer la crédibilité de la Cour. Tel est l’objectif de la recomposition dont le Parlement est saisi cette semaine. La nouvelle Cour électorale spéciale comporterait non plus neuf membres, mais 19 : des magistrats, des juristes désignés par les groupes politiques, un universitaire, un administrateur civil.

Les débats s’annoncent animés au Parlement. Dans l’opposition, le révérend Andrianalijaona, de la mouvance Ravalomanana (du nom de l’ancien président et mari de Lalao, candidate à l’élection), dénonce le principe même d’une nouvelle loi pour une nouvelle Cour.

« On est en train de faire du cinéma, du théâtre, on n’est pas sérieux, regrette-t-il. Nous, les parlementaires, nous votons des choses et on laisse tomber ce qui ne va pas, ce qui ne convient pas aux dirigeants. »

La communauté internationale demande la révision de la Cour, en vue d’une nouvelle liste des candidats. Le projet de loi ne mentionne pas cette possibilité. Et dans le camp d’Andry Rajoelina, président intérimaire et candidat à sa propre succession, il n’en est pas question.

En témoigne Tsiebo Mahaleo, parlementaire issu du parti présidentiel TGV : « Les décisions qui ont été prises ne sont plus passibles de révision. Alors, pourquoi donc la communauté internationale s’obstine-t-elle à camper sur ses positions ? »

La menace des sanctions plane toujours. La communauté internationale avait donné jusqu’au 31 juillet pour la refonte de la CES par ordonnance, ainsi que pour le retrait de la candidature d’Andry Rajoelina.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar