Alerte Infos

Madagascar : la vente de bois de rose stockés suscite opposition et contestation

Jeudi 3 Octobre 2013

Madagascar : la vente de bois de rose stockés suscite opposition et contestation
Antananarivo, 2 octobre (Xinhua) -- La vente de bois de rose stockés à Madagascar annoncé par le président de la transition, Andry Rajoelina, lundi dernier, suscite des contestations et oppositions venant des organisations environnementales et autres observateurs. (source : Xinhua News Agency)

Lundi dernier, le président de la transition, Andry Rajoelina a déclaré publiquement lors d'une conférence de presse la vente des bois de rose stockés à Madagascar et ce afin d'éviter leur exploitation illicite, étant donné la diminution incessante de ces bois dans plusieurs points de stocks.

L'Alliance Voahary Gasy (AVG), regroupant actuellement 32 organisations environnementales membres, et en tant qu' organisation de la société civile membre du comité de Pilotage de la gestion des stocks de bois de rose, a avancé dans un communiqué, mercredi, que les trafics de bois de rose à Madagascar ont déjà engendré beaucoup de rumeurs quant à l'implication de personnalités politiques et de hauts responsables de l' administration dans le trafic.

« Nous devons admettre qu'une vente durant la période électorale engendrerait non seulement des suspicions mais surtout ternirait l'image du pays ainsi que de ses futurs dirigeants au nom de la continuité de l'Administration », a communiqué l'AVG.

Ce plate-forme environnemental a appelé l'Etat malgache, avant toute vente des bois saisis, à appliquer les textes pris notamment le décret du 24 mars 2010 portant interdiction de coupe, d' exploitation et d'exportation de bois de rose et bois d'ébène à Madagascar et l'Ordonnance du 8 août 2011 portant répression des infractions relatives aux bois de rose et aux bois d'ébène et ce, sans calcul politique ni ménagement des trafiquants qui n'ont que trop longtemps opérés.

« L'AVG ne s'oppose pas à la vente des bois précieux saisis, seulement, ces bois sont à la fois une richesse nationale et à cet effet, notre Nation devra s'imposer un certain nombre d' obligations avant toute vente », a précisé le communiqué.

Ainsi, l'AVG a recommandé aux responsables à tous les niveaux de « faire l'inventaire et le marquage des bois précieux, la vente par appel d'offre international et surtout une distribution des revenus pour lesquels plus de la moitié devra servir à la gestion des forêts et au financement d'actions de développement local des zones touchées par les prélèvements illicites ».

Notons que selon Rajoelina, une grande partie du fonds obtenus par la vente des bois de rose sera allouée à l'achat d'équipements pour les forces de l'ordre mais aussi pour soutenir financièrement ces dernières dans la sécurisation des prochaines élections.

Le projet de décret relatif à la gestion des bois de rose ou ébène saisis et confisqués que le gouvernement concocte actuellement prévoit que 50% des ventes iront au budget général de l'Etat, 5% au profit de la région concernée par la saisie, 2% au profit de la commune concernée, 14% à verser dans le compte Action en faveur de l'arbre et 29 % au profit du compte Action contre la dégradation de l'environnement et des forêts.

Dans cet angle, certains observateurs avancent que la vente des stocks de bois de rose est précipitée et que la destination finale des recettes de vente serait floue puisque l'élection présidentielle va se tenir dans moins d'un mois et que le budget pour la sécurisation des élections, évalué à près de 3 500 000 de dollars, destiné pour les forces de l'ordre via la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la transition (CENIT), est déjà acquis et attend quelques procédures pour son déblocage. La concrétisation d'un appel d'offre international nécessite, de plus, au minimum, un mois, a-t-on indiqué.

Par ailleurs, Madagascar risque de compromettre la décision de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) du 4 septembre dernier, qui révèle le plan d'action de Madagascar en vue de l' inscription des Diospyros spp (bois d'ébène) et de Dalbergia spp. (bois de rose et palissandre) à l'Annexe II de la Convention.

Cette décision exige la mise en place d'un embargo sur l' exportation des stocks de ces bois et un quota d'exportation zéro pour les spécimens de ces espèces pour la période du 13 août 2013 au 13 février 2014.Des on côté, l'AVG a déclaré qu'elle s'opposera fermement à la sortie de textes qui iront à l'encontre du parallélisme de forme en matière d'hiérarchie de textes, qui ne concrétiseront pas les principes de bonne gouvernance et les conventions signées de plein gré par Madagascar.

Elle recommande enfin l'implication de la société civile et des partenaires techniques et financiers dans l'observation indépendante de toutes transactions commerciales envisagées sur ces bois précieux.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar