Alerte Infos

Madagascar : le gouvernement critique le programme d’appui onusien au cycle électoral

Samedi 20 Octobre 2012

le vice- Premier ministre chargé du développement et de l’Aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo
le vice- Premier ministre chargé du développement et de l’Aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo
(Xinhua) - Le gouvernement de la transition malgache a vivement critiqué le Programme d’appui du cycle électoral 2012–2014 à Madagascar (PACEM) élaboré par les experts des Nations Unies. (source : afriscoop.net)

Etant un document qui va réguler notamment la gestion des financements internationaux du processus électoral, le vice- Premier ministre chargé du développement et de l’Aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo, a indiqué que le PACEM est devenu un simple document indicatif et ne comporte aucun engagement de la communauté internationale à financer les futures élections.

Selon Hajo Andrianainarivelo, "l’Etat malgache a déjà apporté une importante part contributive dans les préparatifs électoraux, octroyée à la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la Transition (CENIT), d’un montant de 6,300 milliards d’Ariary ( environ 300 millions de dollars), tandis que la Communauté Internationale a apporté près de 239.000 dollars".

Par ailleurs, le président de la transition Andry Rajoelina se plaint que le budget électoral élaboré par les Nations Unies pour Madagascar s’élève à 71 millions de dollars, alors qu’au Sénégal, qui a le même nombre d’électeurs qu’à Madagascar, les deux tours des récentes élections présidentielles n’ont requis qu’une enveloppe financière de 15 millions de dollars.

Selon Andry Rajoelina, jusqu’à ce jour, rien n’est encore clair sur la part contributive financière devant être apportée par la communauté internationale dans les préparatifs électoraux.

De ce fait, le président de la transition a préconisé la tenue d’un conseil de gouvernement extraordinaire pour analyser dans ses moindres détails ce PACEM.

La présidente de la CENIT, Béatrice Atallah, a annoncé auparavant que la partie malgache allait signer le PACEM conjointement avec le PNUD le 23 octobre.

Après la mission d’évaluation des experts des Nations Unies à Madagascar et la sortie de la date des élections de 2013 en août dernier, le PACEM a été mis au point en septembre dernier.

Une fois signé, il permettra à la communauté internationale de verser au "Panier commun" sa part de contribution financière devant soutenir le processus électoral de Madagascar.

Une structure gérée par le PNUD, dénommée "Unité de Gestion du Projet" (UGP), sera chargée de mener le processus électoral à Madagascar, tandis qu’un comité de pilotage, où siègent entre autres des représentants des ministères malgache des Finances et du Budget et de l’Intérieur, sera chargé de piloter la gestion faite par l’UGP.

Depuis la fin de 2008 où a éclaté la crise politique malgache, la communauté internationale a suspendu tout financement à Madagascar.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar