Alerte Infos

Madagascar : le gouvernement français met en garde ses touristes

Mardi 26 Novembre 2013

Madagascar : le gouvernement français met en garde ses touristes
"Les vols et agressions avec violences dont ont été victimes récemment plusieurs personnes soulignent la dégradation de la situation sécuritaire à Tananarive, qui devrait encore empirer à l’approche des fêtes de fin d’année", peut-on lire sur le sit du gouvernement Conseils aux voyageurs (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/co...) en date du 22 novembre .

"Aucune zone n’est épargnée et en particulier les lieux fréquentés par les touristes (escaliers menant au Rova, avenue de l’Indépendance et marché d’Analakely, restaurants). Il est recommandé d’être plus que jamais vigilant, y compris dans les lieux apparemment calmes et les restaurants. Lors de déplacements à pied, en journée, il est conseillé de porter le moins possible d’effets personnels (objets de valeurs et sacs à éviter)"

La période électorale, dont la prochaine étape sera le second tour des élections présidentielles et les élections législatives le 20 décembre, est susceptible d’avoir une incidence sur le niveau d’insécurité. "Rassemblements et manifestations sont à prévoir, des risques de débordements ne sont pas exclus", peut-on lire aussi.

Afin de se tenir informé de l’évolution de la situation concernant les deux points précédents, il est fortement recommandé aux voyageurs de s’enregistrer sur le portail Ariane afin de recevoir, le cas échéant, des messages d’alerte. Ariane, est un service gratuit mis à disposition par le ministère des affaires étrangères, qui permet aux voyageurs qui le souhaitent de communiquer des données relatives à leurs voyages à l’étranger et de recevoir des SMS en cas d’incidents sécuritaires.

Il est également conseillé d’avoir sur soi "des photocopies des papiers d’identité, du permis de conduire et du visa de séjour. Conserver les originaux en lieu sûr. Il convient également de s’abstenir de tout agissement irritant à l’endroit de la population (mauvaise conduite au volant, attitude arrogante, comportement déplacé …)."

Voici encore quelques conseils délivrés par ce site sans tomber dans la parano.

"A Madagascar, les risques liés à la criminalité de droit commun sont en nette augmentation. Les zones inhabitées, y compris les parcs nationaux (parc national de la montagne d’ambre, etc.) ou les plages, sont propices aux agressions de touristes par des bandes armées, parfois d’une grande violence, afin de les détrousser. Des cas d’enlèvements sont à signaler.

"Dans les principales agglomérations, les conditions de sécurité suscitent des inquiétudes en raison de la délinquance sur la voie publique (vols à la tire, vols dans les véhicules) et des cambriolages de résidences.

Certaines précautions peuvent diminuer les risques d’agression : • Eviter de transporter sur soi des sommes importantes ou des objets pouvant susciter la convoitise (bijoux, téléphones, …), même jugés sans valeur, • Changer ses devises uniquement dans les banques ou les agences et non dans la rue, au risque d’être repéré et agressé, • Proscrire les déplacements à pied dès la nuit tombée (vers 17 h 30). Opter pour les taxis, nombreux et peu onéreux, • Fermer portes et vitres immédiatement après installation dans le véhicule, de jour comme de nuit, notamment dans la capitale, • Ne pas se promener la nuit dans les quartiers périphériques des cités, • Ne pas circuler sur les routes interurbaines la nuit ; éviter les déplacements en ville aux heures tardives, • En cas d’agression, n’opposer aucune résistance. Adopter une attitude exempte de tout geste brusque, de cris et de paroles inutiles (il est conseillé d’avoir sur soi une petite somme d’argent pour éviter une réaction de frustration de la part des voleurs). Anticiper au mieux les exigences des agresseurs pour que l’agression soit la plus brève possible, • Après une agression, porter plainte auprès du commissariat de police ou de la brigade de gendarmerie, noter le numéro de la plainte, déclarer les objets et les documents volés. Appeler le consulat.

Ensuite ce site fait un état des lieux ville par ville.

TANANARIVE : aucune zone n’est épargnée par la délinquance. Les lieux fréquentés par les touristes en particulier (escaliers menant au Rova, avenue de l’Indépendance et marché d’Analakely) y sont sujets.

Par ailleurs, il est recommandé de circuler portes verrouillées dans la capitale, Tananarive. On note en effet un accroissement des tentatives de compromission d’automobilistes par des jeunes femmes profitant des embouteillages pour monter dans leur voiture et les accuser ensuite, si elles ne sont pas dédommagées, de harcèlement sexuel, ce qui peut faire l’objet de sanctions assez lourdes

DIEGO-SUAREZ : notamment sur la montagne des Français et la montagne d’Ambre : pour le tourisme individuel, faire systématiquement appel à un guide malgache employé par une agence locale.

NOSY BE : une importante augmentation des vols et des agressions à l’encontre des touristes étrangers a été constatée à Nosy Be, notamment sur la route reliant l’aéroport de Fascene à Hellville mais aussi dans des domiciles privés. En conséquence, de jour comme de nuit, il est recommandé de redoubler de vigilance, de ne circuler qu’en véhicule fermé (minibus, taxi, voiture particulière), portes verrouillées. Il est formellement déconseillé de se déplacer sur cet axe à pied, à bicyclette ou en moto, à toute heure. Par ailleurs, il est souhaitable de rester très prudent à Mont Passot, Cascade, Arbre Sacré et dans les rues du centre-ville d’Hellville. Tous les déplacements après la tombée de la nuit doivent être évités évités et il convient de s’abstenir de tout comportement irritant à l’endroit de la population (mauvaise conduite au volant, attitude arrogante, …).

Région d’ANOSY / BETROKA (sud-est du pays) : des vols de bétail organisés à grande échelle génèrent, de façon récurrente, des affrontements entre forces de l’ordre et bandes armées. Les représailles d’éleveurs ainsi que des rivalités entre bandes concurrentes engendrent une situation d’insécurité dans cette région, qu’il convient d’éviter. En revanche, la ville de Fort-Dauphin (Taolagnaro), ses environs immédiats et les côtes ne sont pas touchés.

TULEAR : les déplacements sur la plage de la Batterie, située au Nord de la ville de Tuléar sont formellement déconseillés. La fréquentation de cette plage doit impérativement être évitée en raison d’agressions récentes d’une exceptionnelle violence.

TAMATAVE : certaines plages sont très dangereuses (Tamatave-ville) en raison de la présence de requins.

Source : http://www.clicanoo.re
Vola Rasoamanana

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar