Alerte Infos

Madagascar : le niveau critique des stocks de carburant atteint

Mercredi 17 Octobre 2012

Madagascar : le niveau critique des stocks de carburant atteint
Baisse progressive. Les stocks de produits pétroliers à Madagascar s’établissent en dessous du niveau minimum requis de vingt et un jours. C’est le constat de l’Office malgache des Hydrocarbures, véhiculé dans son rapport sur le marché pétrolier, pour la période fin août-septembre. (source : lexpress.mu)

Il s’agit d’une situation causée par une irrégularité au niveau des importations. « Depuis quelques mois, l’équilibre entre l’approvisionnement et la consommation a changé. La fréquence des importations n’est plus régulière et les volumes importés varient sensiblement d’un mois à l’autre. Les stocks sont appelés de plus en plus fréquemment à satisfaire les besoins du marché non couverts par les importations », note le rapport.

« Ceci a un impact structurel sur l’équilibre de la balance entre l’approvisionnement, le marché et les stocks », poursuit le rapport.

Les usagers sont souvent confrontés à des pénuries temporaires dans certaines stations-service. « Il faut toujours se préparer. Nous ne pouvons plus faire comme avant, où on commence à travailler avec une quantité assez limitée de gazole. Il nous est déjà arrivé de ne pas pouvoir s’approvisionner dans deux stations services successives. Nous étions à court de gazole, les passagers sont descendus et sont partis sur un autre véhicule. Le receveur a été contraint de rembourser les frais », note Ndriana Rakotondrabe, un chauffeur de taxi.

La réduction des stocks touche davantage les dépôts des Hautes terres. Selon les explications fournies par l’OMH, l’approvisionnement des dépôts Hautes terres se fait en continu, quotidiennement par voie terrestre et voie ferroviaire. Il est ainsi plus aisé de faire remonter assez rapidement les niveaux de stocks dans les localités des Hautes terres, mais ils s’épuisent aussi très vite à cause d’une très forte consommation.

Priorités

En outre, les distributeurs ont priorisé ainsi l’approvisionnement des dépôts côtiers au détriment des dépôts Hautes terres dont le niveau des stocks reste très bas. Depuis le deuxième trimestre 2011, les stocks des dépôts Hautes terres se trouvent dans une situation critique.

Leur niveau se maintient en permanence en dessous du minimum requis. Dans les dépôts côtiers, le niveau des stocks se maintient toujours au-dessus du minimum requis.

Mais au cours de l’année 2011, il baisse progressivement chaque mois. En 2012, un léger redressement des stocks est noté, mais le niveau n’est pas constant. Outre les problèmes sur les importations, l’OMH évoque l’application du nouveau système de dédouanement par tranche des produits importés comme source de retard de la mise à disposition des produits. En 2012, les distributeurs ont délaissé le système de cargaisons groupées des importations. La dernière importation groupée remonte en février 2012.

Pour le gazole par exemple, les stocks au niveau du Terminal Toamasina ne peuvent pas être remontés à des niveaux consistants et convenables comme auparavant de 50 000-60 000 m3 contre 30 000- 20 000 m3 actuellement.

Lantoniaina Razafindramiadana (L’Express de Madagascar)
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar