Alerte Infos

Madagascar : les voleurs de zébus en passe d'être considérés comme "terroristes"

Lundi 5 Août 2013

Florent Rakotoarisoa, le ministre malgache de l'Intérieur
Florent Rakotoarisoa, le ministre malgache de l'Intérieur
Au moins 73 personnes ont été tuées dans des affrontements opposant des dahalos - des voleurs de zébus - et les forces de l’ordre alliées à des villageois, mercredi 31 juillet à Madagascar, dans le sud-est du pays. (source : rfi.fr)

Face à ce retour de l’insécurité dans une région où des opérations militaires avaient été menées l’an dernier, le ministère malgache de l’Intérieur travaille sur un projet de loi qui classerait ces voleurs de zébus comme « terroristes ».

« Terroristes ». Le terme apparaît de plus en plus souvent dans la bouche des officiels malgaches pour qualifier les dahalos, les voleurs de zébus à Madagascar. Selon le Colonel Lylyson, responsable controversé de la dernière opération anti-dahalos menée fin 2012, ces voleurs de zébus sont des « terroristes » car « ils pillent les habitations et les richesses des populations civiles ».

« Je remercie les forces de l'ordre, je les encourage. Non seulement les forces de l'ordre, mais aussi les fokonolona [les villageois, ndlr]. S'ils sont attaqués, ils ont le droit de se défendre. On n'a pas à les blâmer », a de son côté déclaré Florent Rakotoarisoa, le ministre malgache de l'Intérieur.

Des propos tenus ce jeudi 1er août, au lendemain d’affrontements meurtriers entre des villageois et les forces de l'ordre d'un côté et des dahalos de l'autre. Plus de 70 personnes ont été tuées, selon un bilan encore provisoire donné par la gendarmerie. Ces affrontements ont eu lieu près du grand port du sud-est malgache, Fort-Dauphin. La région où sévissait, il y a un an, le bandit Remenabila, qui avait provoqué deux opérations militaires en moins d'un an dans le sud du pays.

Aucun renfort depuis un an

Mais Florent Rakotoarisoa n'a pas répondu à cette question : pourquoi seulement quatre gendarmes étaient en poste dans la commune la plus proche du lieu de l'attaque, alors que cette même région a été le théâtre d'affrontements meurtriers il y a un an ?

Un officiel régional joint par RFI confirme n'avoir jamais reçu de renforts depuis un an, malgré ses demandes. Sur place, des habitants seraient encore en train de rassembler des corps. Le bilan pourrait s'élever, selon une source administrative, à plus de 100 morts, soit l'affrontement le plus meurtrier depuis des années.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar