Brèves Madagascar

Madagascar: marche silencieuse à Antananarivo contre les chauffards

Samedi 7 Mai 2016

Jeudi 5 mai dans la capitale malgache, une marche silencieuse était organisée en la mémoire des enfants décédés dans un accident de la route la semaine dernière.

Sur des pancartes brandies par les manifestants silencieux, des messages demandant aux propriétaires et conducteurs de taxi-bé et au gouvernement de prendre leurs responsabilités. A Madagascar, les accidents mortels sont en recrudescence. Dans la majorité des cas, des taxi-bé ou taxis brousse sont impliqués.

Vendredi dernier à Antananarivo, deux accidents distincts impliquant des taxi-bé, ont causé la mort de 10 personnes, dont 6 enfants d'une école primaire de la ville. Soahary a tenu à amener sa fille à cette marche silencieuse. L'enfant, choquée, était dans la même classe que ses camarades disparus. « C'était la sortie de l'école. Le chauffeur, paraît-il, était ivre. Six enfants sont morts. On demande au gouvernement de prendre ses responsabilités dans la sécurité de nos enfants, dans la sécurité routière surtout, pour la population, avec les taxis-bé qui sont vraiment hors normes chez nous »

Sur des banderoles, des messages : « Taxi-bé, ne tuez pas nos enfants ! », « Les chauffeurs sans formation sont des assassins ! ». Accusés de conduire trop vite et d'accepter le double de passagers par rapport à ce qui est autorisé, les chauffeurs répliquent qu'ils doivent rentabiliser les frais de location quotidienne du bus. Serge Rabetrano, à l'initiative de cette marche, propose une solution : « Ce qui est à conseiller c'est de créer une société de transport, que les chauffeurs reçoivent un salaire mensuel comme ça ils n'ont pas à courir partout ».

Joint par téléphone, le ministre des Transports, Benjamina Ramanantsoa, affirme que les mesures, déjà en vigueur, vont être renforcées pour sanctionner pénalement les chauffeurs contrevenants. Pour ceux impliqués dans des accidents mortels, ce sera retrait de permis et interdiction à vie d'exercer dans le transport de personnes.
Par ailleurs, les chauffeurs de taxi-bé et brousse auront jusqu'à juin pour transformer leur permis de conduire en permis biométrique : l'occasion pour les autorités d'exclure de la circulation les détenteurs de faux permis.

Source : RFI.fr

Infos Diaspora | Brèves Madagascar