Alerte Infos

Madagascar: sensibilisation sur la scolarisation par les radios locales

Mardi 29 Septembre 2015

La scolarisation était le deuxième des huit objectifs du millénaire pour le développement (OMD) fixés par les membres des Nations unies. A Madagascar, l'accès à l'école primaire est encore un défi.

Un enfant sur quatre n'est pas scolarisé et cela représente un million d'enfants et dans la région d’Anosy, c’est même un enfant sur trois qui ne fréquente pas l’école. Des chiffres assez négatifs malgré les efforts de sensibilisation.

Dans la région d’Anosy, dans le sud du pays, un enfant sur trois, âgé de 6 à 10 ans, ne fréquente pas l'école. Les causes sont liées à la grande pauvreté des familles mais pas seulement. En effet, certaines écoles n'ont pas d'enseignants ou bien certains parents ne sont pas convaincus de l'utilité de la scolarisation. Pour trouver des solutions à ces problèmes, une opération de sensibilisation par les radios locales a été lancée. Des spots, des débats et des feuilletons sont diffusés pour ramener les enfants à l'école. RFI a pu se rendre à Fort Dauphin, dans l'extrême sud du pays et à plus de 1 000 km de la capitale.

« C'est l'histoire du jeune Monja. Il ne va plus à l'école. Son père préfère qu'il s'occupe de ses bœufs mais il se rend compte de son erreur lorsque l'enfant devient un "dahalo", un voleur de bétail... ». Cette histoire, diffusée par la radio, est inventée mais inspirée de situations réelles.

« Avant d'écrire l'histoire, Search for Common ground est descendue sur le terrain. Nous avons fait une analyse, nous avons étudié les comportements des gens dans les communes et, à partir de cela, on a écrit l'histoire pour que ces gens soient conscients que ces comportements sont mauvais », a expliqué à RFI Tsimoka Raboanisoa de l'organisation Search for Common Ground qui pilote la production du feuilleton.

Les communes ont été dotées de postes de radio avec batterie pour pouvoir écouter la radio publique qui diffuse le feuilleton.

« Nous avons constitué un groupe d’écoute de notre émission dans chaque lieu, et fixé les mêmes heures pour que la population des villages se réunisse pour écouter les émissions », a spécifié John Roussel, directeur de l'antenne régionale de la RNM, la Radio nationale malgache.

La rentrée des classes a lieu début octobre et déjà, dans certaines communes cibles, le nombre d'inscriptions scolaires a augmenté car, sur le terrain, l'organisation aide aussi les communautés à résoudre d'autres problèmes liés à la scolarisation. Inciter, en effet, les enseignants à rester dans les zones reculées, est une des difficultés dans cette région isolée.

Un gage de bonne conduite

Les huit objectifs du millénaire pour le développement sont discutés, ce week-end, en marge du sommet des Nations unies, à New York. Ils avaient été fixés en 2000, par les Nations unies, pour une durée de 15 ans et prévoyaient un vaste programme pour lutter contre la pauvreté, améliorer l'accès à l'éducation et la santé maternelle, ou encore faire reculer le paludisme. Des objectifs qui, quand ils sont atteints, sont parfois utilisés par les pays comme un gage de bonne conduite auprès des institutions internationales. C'est ce qu'explique David Bozzini, chercheur anthropologue spécialiste de l'Erythrée, joint par RFI. Selon lui, les objectifs du millénaire font partie d'une stratégie de propagande de ce pays.

« Je pense qu’il faut contextualiser tout le temps ces objectifs pour comprendre comment et pourquoi ces objectifs font l’objet d’une attention particulière dans un pays. Dans le cas de l’Erythrée, il y a clairement une volonté d’avancer ce genre de progression pour, en fait, se démarquer des autres pays africains et pour montrer surtout à sa diaspora - qui supporte le régime - à quel point l’Erythrée avance, progresse et se reconstruit. Mais si elle se reconstruit, elle se reconstruit par une exploitation assez incroyable de sa population dans des conditions atroces et sans aucune liberté individuelle. C’est donc à deux poids deux mesures. D’une part, on avance les objectifs du Millénaire comme un gage de développement du pays et, d’autre part, le régime érythréen et ses supporters tirent à boulets rouges sur les Nations Unies, en parlant d’une conspiration internationale, d’une volonté internationale d’étouffer l’Erythrée, etc... », a expliqué David Bozzini.

Source : rfi.fr

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar