Alerte Infos

Madagascar : sortie de crise - Omer Beriziky exprime sa déception

Mercredi 3 Juillet 2013

Madagascar : sortie de crise - Omer Beriziky exprime sa déception
Le Premier ministre affiche son amertume face à l’enlisement de la crise. Il s’en remet à l’initiative du FFKM si elle reste dans le cadre de la réconciliation nationale. (source : lexpressmada.com)

Un constat amer. Le Premier ministre Omer Beriziky partage son inquiétude quant à l'évolution du processus de sortie de crise. « Ma déception est grande. C'est triste de voir la population qui aspire à la sortie de crise alors que la situation reste incertaine », a-t-il déclaré hier soir. « Nous devons sortir de la crise et retrouver notre place dans le concert des Nations. Au lieu d'avancer, nous marchons à reculons », a-t-il regretté.

Le Premier ministre sort de son silence après la réunion du Groupe international de contact (GIC) le 26 juin. Les partenaires techniques et financiers entérinent le report de la présidentielle et brandissent des sanctions contre « toutes les parties prenantes malgaches qui sapent le bon déroulement du processus électoral et la mise en œuvre complète de la Feuille de route ».

Le chef du gouvernement avance que les consultations populaires devaient conduire à la sortie de crise. « La population espère une sortie de crise. Maintenant, la situation reste confuse », déplore-t-il avant de faire part de l'attente de la venue de Joaquim Chissano, médiateur de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), annoncée pour le 9 juillet, pour y voir plus clair. Ce dernier devrait « transmettre les conclusions aux parties malgaches et les exhorter à répondre positivement à l’appel qu’il leur a lancé », selon communiqué du GIC.

Le Premier ministre évoque l'« échec de la sortie de crise ». « Nous pensions que les élections devaient nous conduire à cela. Malheureusement, celles-ci n'ont pas pu se faire alors que la population continue de souffrir. Nous avons besoin d'un gouvernement légitime. L'autorité de l'État est en déliquescence », avance-t-il.
Omer Beriziky remet sur le tapis la médiation de la SADC comme il l'avait fait devant les parlementaires il y avait quelques mois. « Nous constatons que c'est l'intérêt personnel qui prime sur l'intérêt supérieur de la Nation », affirme-t-il, égratignant d'une manière indirecte Andry Rajoelina, président de la Transition, à l'ancien président Didier Ratsiraka et à l'ancienne Première Dame Lalao Ravalomanana dont le désistement à la présidentielle est exigé par la communauté internationale.

Calendrier hypothétique

Le Premier ministre fait part de son « soutien » à l'ini­tiative du Conseil œcuménique des églises chrétiennes (FFKM). « C'est une autorité morale. Il faut le soutenir dans ses efforts de réconciliation et d'apaisement évoqués dans la Feuille de route », prône-t-il. Omer Beriziky précise pourtant que la démarche devrait « rester dans le cadre de la réconciliation. S'il [FFKM] entre dans la politique, c'est autre chose ».

Pour l'instant, l'établissement d'un nouveau calendrier électoral reste hypo­­thétique, compte tenu d'une situation politique incertaine. La tenue de la présidentielle cette année, insistée par la communauté internationale à un moment donné, reste un pari. La restructuration de la CES réclamée par le GIC, couplée au réexamen de la liste des candidats à la présidentielle, n’est pas une mince affaire du fait des obstacles juridiques et politiques autour de leur mise en œuvre.
Andry Rajoelina avait anticipé les sanctions décidées par le GIC le 26 juin à Iavoloha. « Personne ne peut ôter aux Malgaches leur droit fondamental, à savoir le droit de choisir la voie à suivre pour le pays », avait-il lancé, se montrant inflexible contre le retrait de sa candidature.

La France, par le biais de Philippe Lalliot, porte-parole de son ministère des Affaires étrangères, a invité « les institutions malgaches compétentes à faire preuve de responsabilité et à prendre les mesures nécessaires pour sortir le pays de l'impasse », lors d'un point de presse, repris sur le site du Quai d'Orsay, hier à Paris. Interrogé sur son analyse de la situation après la réunion du GIC, il réitère l'appel lancé aux trois candidats de se retirer de la course à la magistrature suprême.

Iloniaina Alain
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar