Brèves Madagascar

Madagascar: un message d'alerte concernant le virus Zika crée la polémique

Vendredi 20 Mai 2016

Depuis plusieurs semaines, sur le site internet de l'ambassade de France à Madagascar, dans la rubrique conseils aux voyageurs, était écrit «Madagascar est touché par le virus Zika».

Ce communiqué était jusque là passé inaperçu jusqu'à sa diffusion sur les réseaux sociaux. Or, ce communiqué n'indiquait ni chiffres, ni étude, ni source. L'OMS, pas plus que l'Institut Pasteur, ni le ministère de la Santé à Madagascar n'était au courant de cette note. Le ministère de la Santé ainsi que l'Institut Pasteur ont démenti la présence du virus sur la Grande Ile. Depuis, une mise à jour sur le site internet de France Diplomatie indique : «A ce jour, aucun cas suspect ou confirmé de maladie due au virus Zika n'a été déclaré à Madagascar».

Une note à l'attention des voyageurs diffusée sur le site internet de l'ambassade de France à Madagascar fait polémique depuis quelques jours. Ce communiqué indiquait, sans aucune preuve, que Madagascar était touchée par le virus Zika. Le communiqué avait été rédigé à Paris par le centre de crise du Quai-d'Orsay.

Christine Bellas Cabane, consultante régionale santé auprès de l'ambassade de France admet une erreur : « Il y a eu une erreur car on disait que le virus était présent à Madagascar, sans aucune preuve. Nous allons être extrêmement vigilants effectivement, auprès du centre de crise, pour que les alertes que nous donnons, soient vérifiées scientifiquement avant d’être diffusées ». Même si la Grande Ile est classée parmi les pays vulnérables, aucun cas suspect n'a été détecté par l'Institut Pasteur. Madagascar n'est donc pas actuellement touchée par le virus Zika.

C'est ce qu'a martelé, mardi 17 mai, le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ministre de la Santé : « C’est vrai que nous avons des vecteurs ici. Nous avons les moustiques ici à Madagascar, mais aucun cas, aucun prélèvement suspect, aucun diagnostic n'a confirmé jusqu’à maintenant de maladie à virus zika. Le message que j’adresse aux touristes, c’est qu’il n’y a pas de danger ». Car les messages d'alerte erronés peuvent évidemment créer une psychose auprès des voyageurs et donc plomber l'activité touristique déjà mal en point à Madagascar.

Source : RFI.fr

Infos Diaspora | Brèves Madagascar