Alerte Infos

Manger à Tana : à toute heure et 7 jours sur 7

Jeudi 9 Juin 2011

La soupe chaude en fin de journée quand il fait frais...
La soupe chaude en fin de journée quand il fait frais...
Toute personne qui circulera dans la Capitale malgache remarquera immanquablement les multiples endroits de restauration.

Beignets, sandwichs, soupes, crêpes, frites en vitrine...
Beignets, sandwichs, soupes, crêpes, frites en vitrine...
Certes, les restaurants côtoyant les snacks et autres fastfoods sont courants ailleurs, puisque tout le monde a besoin de se nourrir, et rapidement si possible, dans les grandes agglomérations.

A Antananarivo, manger debout fait partie des mœurs depuis longtemps, ne serait-ce que la dénomination de « vary mitsangana », pour dénommer nos fastfoods d’avant l’heure, au pied de l’escalier d’Ambondrona.


Dans la rue, les voitures restaurants ont leurs clients...
Dans la rue, les voitures restaurants ont leurs clients...
Ce lieu s’appelle actuellement « Zaimaika » ou « pour celui qui est pressé ». Il fut un temps où les nombreux travailleurs du centre-ville, Analakely, Soarano etc. se restauraient dans des berlines, les « restaurateurs » proposant dans leur coffre arrière du riz et du « laoka » : la débrouille, en somme pour les vendeurs comme pour les clients !

L’on rencontre parfois encore, à Analakely, des repas proposés dans des bus. L’intérieur a été aménagé de manière à permettre aux convives de se trouver face-à-face.

Il y a bien entendu les fameux « looks », de « lohakisoa », la tête du porc, celui d’Andravoahangy étant parmi les plus anciens. Dans le quartier d’Ampefiloha, les amateurs se rendront à Ampefilooks, pour manger du riz et plein d’autres bonnes choses.



Système D pour maintenir au chaud la soupe...
Système D pour maintenir au chaud la soupe...
Des petits snacks s’ouvrent quasi quotidiennement dans divers quartiers. Cette situation appelle à un constat : si tous ces gens vendent autant de nourriture, cela signifie qu’il y a autant de clients.

Les marchands viennent parfois à la rencontre des consommateurs, comme ces deux compères qui portent leur marmite de soupe sur un « fatapera » (réchaud à charbon) : les chauffe-plats artisanaux existent aussi !

Bref, la nourriture à Tana se déverse en quantité impressionnante dans notre bonne vieille Tana quatre fois centenaire…. A toute heure, quel que soit le jour de la semaine, les gens ont besoin de manger, et il y aura toujours un marchand prêt à les servir.

Un plat varie aisément entre 500Ar à 3 000Ar ou plus. Une portion de frites coûte entre 500Ar à 800Ar dans les snacks…. Le paysage s’est quelque peu modifié dans certains quartiers, avec la profusion de pizzas mais le « vary mitsangana » tient bon ! Attention toutefois à l’hygiène, mieux vaut demeurer prudent !

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar