Alerte Infos

Meurtre de Patrick Grondin supposé assassiné par sa femme malgache : enquête administrative sur l’intervention (la suite)

Samedi 19 Janvier 2013

Meurtre de Patrick Grondin supposé assassiné par sa femme malgache : enquête administrative sur l’intervention (la suite)
"Pieds nickelés". Le terme est utilisé par un major de police en poste au commissariat Malartic dans un compte rendu adressé à son chef de service début décembre. (source : clicanoo.re)

Il rapporte un sérieux dysfonctionnement au début de l’affaire Patrick Grondin, cet homme tué par sa femme malgache au Chaudron.

SAINT-DENIS

La scène prête à sourire et paraît tout droit sortie d’une scène d’un film à la Pinot simple flic. Mais ça n’a rien de fictif et ce qui s’est déroulé le 2 décembre dernier, sur une scène de crime au Chaudron, est bien réel. Dans un compte rendu rédigé par un major de police et que nous nous sommes procurés (reproduction ci-dessous), il est expliqué comment un équipage a procédé avec amateurisme.

Liens défaits puis refaits pour la photo

Une enquête administrative a d’ailleurs débuté après un second rapport rédigé mi-décembre par un autre policier. Les investigations visent à faire toute la lumière sur les conditions d’intervention cette nuit-là. Les auditions ont débuté le 9 janvier et doivent se poursuivre encore dans les jours à venir.

Retour sur les faits. Le 2 décembre, Fortuna Trouba, épouse Grondin, est retrouvée par une voisine au numéro 1 de la rue Marcel-Proust, attachée à son portail dans la cour de la case. On apprendra par la suite qu’il s’agissait en fait d’une mise en scène : la jeune femme a tué son mari, Patrick Grondin, de sept coups de couteau et a tenté de faire passer son meurtre pour une agression qui tourne mal.

"La victime encore allongée à l’endroit où elle avait été retrouvée entravée et bâillonnée par une voisine était à cet instant (au moment de l’arrivée du major, NDLR) détachée de tous ses liens", écrit le policier. "L’équipage primo-intervenant nous confirmait qu’il avait pris cette initiative afin de porter assistance à ladite victime au vu de son calvaire présumé et de la découverte macabre dans la maison ; l’adhésif apposé sur la bouche de la victime ayant été quant à lui été retiré par la voisine avant l’arrivée des policiers." Le major apprend également à ce moment que des photos ont été réalisées sur lesquelles les liens sont visibles avant que la victime ne soit détachée. On distingue ainsi la façon dont ils étaient noués… mais par les policiers.

Le pot aux roses n’est découvert que trois jours plus tard au détour d’une discussion entre fonctionnaires. En fait, Fortuna Grondin a été détachée puis finalement rattachée pour les besoins de ce que le major appelle la "séance photo". Il lâche non sans humour : "Peut-être lui ont-ils demandé aussi de sourire à cette occasion ?"

L’événement est par la suite qualifié de "surréaliste dans une affaire de cette importance" et il parle de "manque de bon sens policier".

Conservation Des traces et indices

Ce qui choque le major, c’est aussi "le mutisme des collègues sur leurs agissements. Nous avons été induits en erreur et l’article D7 du code de procédure pénale a été quelque peu malmené."

Cet article précise notamment que "les officiers et agents de police judiciaire veillent à la préservation de l’état des lieux ainsi qu’à la conservation des traces et des indices jusqu’à ce qu’il soit procédé aux opérations de police technique et scientifique. Sauf désignation par le magistrat d’un service de police technique et scientifique particulier, ces opérations sont effectuées par les spécialistes auxquels font habituellement appel les premiers intervenants."

Le compte rendu appuie : "Nul n’est à l’abri d’une erreur commise dans la précipitation ou avec la volonté de bien faire comme cela semble être le cas mais la moindre des choses est d’en informer les officiers de police judiciaire."

Une source policière confirme l’enquête administrative sans en dire plus…

Du côté de Champ-Fleuri, on tempère le ton du rapport : "Quand les policiers sont arrivés sur les lieux, la première réaction a été de détacher celle qui était présentée comme la victime. Il n’y a pas eu de manipulation, il n’y a pas de quoi polémiquer". Selon nos informations, Valérie Mascarin, le substitut du procureur qui était de permanence ce jour-là, a été avisée de cette "mise en scène". Questionnée, la magistrate répond : "La façon dont ont été faites ces photos ressort de la procédure."

Certes l’affaire n’est pas compliquée et Fortuna Grondin est rapidement passée aux aveux à cause de ses contradictions mais aussi grâce à la manière douteuse dont étaient noués ses liens… Point finalement litigieux quand on apprend que les photos des liens versées au dossier ne montrent pas les "originaux"…

"Il n’y a pas eu de manipulation"

Cet événement - qui aurait pu fournir un angle d’attaque à la défense en cas d’absence d’aveux - est révélateur, selon son rédacteur, de l’amateurisme qui règne au sein des troupes. "Les exposés (des affaires) sont le plus souvent inexacts, confus et ne reflètent que de très loin la réalité des faits après enquête. Les omissions conscientes ou non et les arrangements avec les faits pour soutenir des interventions à la limite de la légalité ne sont malheureusement pas l’exception." Et de préconiser des stages spécifiques qui "doivent être proposés aux effectifs de la nuit". Le but de ce compte rendu est surtout, à sa lecture, pour le major, une manière de se dédouaner lui et ses hommes. : "En aucun cas, nous aurions validé de tels agissements". Mais l’image de l’institution se trouve tout de même un peu écornée

Nicolas Goinard

Voir notre article pour rappel : http://www.madaplus.fr/La-Reunion-Meurtre-du-Chaudron-L-epouse-d-origine-malgache-enceinte-de-6-mois-placee-en-garde-a-vue_a6126.html



N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar