Brèves Madagascar

Migrations: Madagascar s’engage à élaborer un code du travail pour les domestiques

Mardi 10 Mai 2016

L’Etat malgache est plus que déterminé à reprendre l’envoi de ses ressortissants dans les pays arabes où l’autorisation de migration a été suspendue, depuis 2013, pour des raisons de sécurité.

Au cours d’un Forum interrégional de partage de connaissances, sur le travail des migrants, organisé du 6 au 8 mai à Madagascar par l’Organisation Interna­tionale du Travail (OIT), Lydia Toyo, ministre de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Profes­sionnelle, a souligné qu’« il est urgent de mettre en place des pratiques de recrutement conformes aux standards internationaux ».

« Les Malgaches ont le droit de travailler à l’étranger. On lèvera la suspension lorsqu’on s’alignera aux normes internationales en matière de migration de travail. Depuis quelques années, il y a plusieurs travailleurs malgaches qui partent travailler à l’étranger. Ils ne sont pas bien formés, ils ne connaissent pas leurs droits. Avec l’appui de l'OIT, on va s’atteler à ce que Madagascar suive les normes des standards internationaux », a confié LydiaToyo.

Actuellement, le gouvernement estime à plus de 100 000 le nombre de travailleurs malgaches à l’étranger, essentiellement des femmes, parties dans les pays du Golf. Des situations souvent illégales, puisqu’en 2013, l’Etat a interdit toute migration liée au travail domestique. Depuis 2009, on compte une quarantaine de ressortissants malgaches qui y ont laissé leur vie. L’émigration de travail peut, malgré tout, être bénéfique à l’économie du pays. Elle pourrait apporter 435 milliards de dollars par an d’après les autorités du pays.

Le Forum interrégional de partage de connaissances sur le travail des migrants a permis aux participants d’échanger leurs connaissances sur les bonnes pratiques et les enseignements retenus sur la promotion de la coopération internationale et des partenariats. Il devrait conduire dans un proche avenir à l’élaboration d’un programme de migration équitable pour les travailleurs domestiques en Afrique, dans les Etats arabes et en Asie.

Pour la première fois, plusieurs représentants d’une quinzaine de pays d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient se sont retrouvés à Antananarivo pour aborder cette question de la migration des travailleurs domestiques.

Durant ce forum, la réussite des Philippines, gros pourvoyeur de travailleuses domestiques a servi d’exemple. Le pays propose aux candidates au départ une formation adaptée au pays dans lequel elles iront, un suivi, pendant leur séjour et à leur retour, pour faciliter leur réintégration.

De son côté, Madagascar s’est engagé à élaborer un code du travail pour les travailleurs domestiques et à proposer, sous trois mois, un état des lieux précis sur ces derniers. Il compte également ratifier la convention 189, concernant le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques, en vigueur au niveau mondial depuis septembre 2013.

Source : ADIAC-Congo.com

Infos Diaspora | Brèves Madagascar