Alerte Infos

Mines : bouclage du rapport de l’EITI - adhésion de Madagascar

Lundi 17 Septembre 2012

Tahiny Tsarabory Judicaël, secrétaire exécutif de l'EITI Madagascar
Tahiny Tsarabory Judicaël, secrétaire exécutif de l'EITI Madagascar
Le rapport de réconciliation pour l''adhésion de Madagascar à l'Initiative pour la transparence des industries extractives (EITI) devrait être bouclé le 21 septembre (source : lexpress.mu)

Un contretemps de dernière minute a bouleversé le calendrier avec l'entrée de la société Holcim parmi les compagnies qui doivent figurer obligatoirement sur ce rapport. L'étude de matérialité a établi que ce producteur de ciment basé à Ibity, Antsirabe, avait atteint le montant minimum, appelé également seuil de matérialité.

« L'étude de matérialité a été clôturée le 20 août et il se trouve que Holcim a payé plus de 600 000 dollars de droits et de taxes divers à l'État. Elle a, donc, dû adhérer, au dernier moment, au processus. Ce qui a véritablement perturbé notre calendrier. Mais je pense que la date du 21 septembre sera respectée », explique Tahiny Tsarabory Judicaël, secrétaire exécutif de l'EITI Madagascar.

Ce rapport, en cours de rédaction, concerne les paiements effectués par les compagnies minières et pétrolières à l'État, en 2010. Initiale¬ment, neuf compagnies minières et pétrolières ont atteint le seuil de matérialité avant que la société Holcim ne vienne porter ce nombre à 10. C'est l'exploitation d'une carrière de calcaire, près de son usine de production, qui classe cette dernière parmi les compagnies minières. Outre la chinoise Wisco, dont l'adhésion a nécessité la sortie d'un arrêté ministériel par le ministère des Mines, les neuf autres ont volontairement effectué leur engagement à cette procédure. Néanmoins, l'arrivée tardive de Holcim sur cette liste a créé quelques difficultés, notamment en termes de temps et de financement.

« Heureusement, le cabinet indépendant qui se charge de la rédaction de ce rapport a accepté de faire ce surplus de travail avec le reste de crédit dont nous disposons », précise le secrétaire exécutif.

Mis en veilleuse

L'EITI est une norme internationale en matière de trans¬parence dans la gouvernance minière. Elle consiste à comparer les paiements effectués par les compagnies minières et les recettes enregistrées par l'État. C'est un cabinet d'audit indépendant qui se charge de cette opération afin de trouver un écart éventuel et de rédiger, par la suite, un rapport appelé rapport de réconciliation. Celui-ci sera, ensuite, soumis à l'EITI international pour approbation avant que la candidature de Madagascar pour devenir pays conforme à l'EITI soit acceptée.

La Grande île a déposé sa candidature pour devenir un pays conforme en 2008, avant que la crise de 2009 n'ait entrainé la mise en veilleuse du projet. En 2010, le régime de Transition a décidé de réactiver le dossier avant que la candidature de Madagascar ne soit temporairement suspendue, en 2011, pour cause de non-reconnaissance internationale. Les autorités actuelles comptent demander une levée de cette suspension lors de la réunion des administrateurs d'EITI international, à Lusaka, Zambie, en octobre. La qualité de ce rapport de réconciliation en cours de rédaction constituera leur principal argument pour y arriver et obtenir en même temps la conformité.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar