Alerte Infos

Multiplication des enlèvements de chefs d'entreprise à Madagascar

Jeudi 5 Février 2015

Certains chefs d'entreprise soupçonnent les forces de l'ordre d'être complices de ces kidnapping. / www.madaplus.info
Certains chefs d'entreprise soupçonnent les forces de l'ordre d'être complices de ces kidnapping. / www.madaplus.info
A Madagascar, les kidnappings à répétition inquiètent les opérateurs économiques. Ces derniers mois les enlèvements ou tentatives d’enlèvement se sont multipliés dans les grandes villes, à Tamatave, Majunga ou Antananarivo.

Les victimes sont des chefs d’entreprises fortunés, issus la plupart du temps des communautés indo-pakistanaises. Leurs ravisseurs exigent de fortes rançons. Le dernier cas en date est un opérateur franco-malgache enlevé chez lui pour la deuxième fois.

Goulam Razaali est un chef d’entreprise connu des milieux d’affaires et des milieux diplomatiques puisqu’il est aussi consul honoraire de Corée à Madagascar. En 2012 il avait déjà été enlevé et libéré contre le paiement d’une rançon. Vendredi dernier, trois hommes armés de kalachnikovs ont fait irruption dans sa propriété pour l’emmener dans un lieu encore inconnu.

Trois jours avant à Tamatave, grand port de la côte est, c’est un opérateur d’origine chinoise qui échappait de justesse à un enlèvement. Son gardien a été tué dans l’accrochage avec les bandits.

« Les gouvernants doivent se rendre compte de la situation et faire quelque chose ! » S’insurge un entrepreneur dans le bâtiment qui souhaite garder l’anonymat. Il dit être « armé jusqu’aux dents depuis trois ans ».

« Il y a un laisser-faire de la part de l’Etat », accuse un autre chef d’entreprise qui soupçonne les forces de l’ordre d’être complices de ce nouveau business du kidnapping. Joint par RFI, le ministre de la Sécurité publique, Blaise Randimbisoa, ne nie pas la présence de brebis galeuses parmi ses éléments : « Nous sommes en train d’enquêter sur cela, assure-t-il, et il n’y aura pas de tolérance. » Il réclame la coopération de tous. Mais aujourd’hui la défiance est telle que bien souvent les familles des victimes préfèrent écarter la police, négocier directement avec les ravisseurs et ne jamais porter plainte.

Source : rfi.fr
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar