Alerte Infos

NOUVEAU PARTI POLITIQUE: ADN, un combat en faveur de et par la population locale

Lundi 14 Septembre 2015

Edgard Razafindravahy, fondateur du parti ADN / www.madaplus.info
Edgard Razafindravahy, fondateur du parti ADN / www.madaplus.info
L’ADN ou Antoka sy Dinan'ny Nosy ou Arche de la Nation fait son entrée dans l’arène politique.

Son crédo et principal objectif est d'apporter des solutions pérennes au citoyen qui doit, quant à lui, prendre ses responsabilités.

En effet, ce jeune parti politique a des objectifs clairs tels que vaincre les maux qui rongent la société et parvenir à l'émancipation de chaque citoyen.

Pour y arriver, il vise en premier lieu de responsabiliser la population de toutes les localités. « Oser prendre ses responsabilités, pour qu’au final ensemble, nous puissions vaincre ». Une vision que l’ADN compte partager à tous les malgaches.

Le néo parti politique fait également son entrée en scène en tranchant avec la pratique habituelle à Madagascar. Contrairement aux autres institutions politiques, l’ADN s’érige localité par localité, commune par commune, district par district, région par région. C’est ainsi que le parti s’implante localement et à l’initiative de la population locale. Faisant ses premiers pas fin juillet dans la ville d’Antsirabe, pour la région Vakinankaratra, l’ADN s'est implanté une semaine plus tard dans la région Betsiboka, avec une base sise à Tsaratanàna.


Edgard Razafindravahy échange avec la population / www.madaplus.info
Edgard Razafindravahy échange avec la population / www.madaplus.info
Quelques jours après, l’ADN conduite par Edgard Razafindravahy, a mis le cap sur le Grand Sud. A la demande des habitants d’Ambovombe, notamment, le parti s’est implanté dans la région Androy, imitée par d’autres régions voisines, notamment Anosy et Antsimo Andrefana. C’est ainsi que, durant une dizaine de jours, Edgard Razafindravahy et son équipe n’ont pas hésité à sillonner ces régions afin de partager la vision de l’ADN avec la population. L’ancien Président de la délégation spéciale d’Antananarivo renivohitra a pris le temps d’échanger et partager avec la population locale, mais aussi d’écouter, ressentir et constater les problèmes et les maux qui appauvrissent, depuis des décennies, les habitants de ces régions.

Refondation

Le Sud de Madagascar est, en effet, tristement célèbre pour son insécurité, à cause des voleurs de bœufs ou « Dahalo », qui y règnent en maître, en l’absence d’une autorité et efficacité étatique. Sécheresse, insuffisance alimentaire, black-out et absence d’infrastructure sont aussi le lot quotidien des habitants du Grand Sud. Des maux gangrénant ces régions mais qui, au contraire, ont motivé Edgard Razafindravahy et l’ADN à y engager leur combat, ne reculant pas devant les 3.000 km de routes à parcourir.

Pareillement pour la région Betsiboka, les dix heures passées sur une route de 90 km n’ont pas entamé la volonté de l’ADN à engager la bataille contre l'adversité. Le but ultime étant que chaque citoyen puisse subvenir à ses besoins et vivre correctement.


L'ADN reçu par la population du Grand Sud / www.madaplus.info
L'ADN reçu par la population du Grand Sud / www.madaplus.info
« Un pays ne peut pas être fort si sa population est faible (…) C’est à la population locale de résoudre les problèmes locaux, de défendre ses intérêts et sa richesse (…) Ayez de l’audace, prenez votre responsabilité (…) Il faut maintenant que chaque personne, chaque village composant le fokontany et la commune, prenne en main son avenir. Si nous attendons encore l’État central, nous serons encore déçus pour les 55 années à venir », sont les idées partagées par Edgard Razafindravahy.

Des idées tirées des expériences acquises par le chef de parti de l’ADN durant ses années à la présidence du conseil communal d’Ambohimalaza et en tant que PDS de la ville d’Antananarivo. Ses voyages à l’étranger ont aussi permis à Edgard Razafindravahy de forger ses points de vue. Par le biais d'une démarche se démarquant des autres partis politiques, l’ADN véhicule aussi des idées nouvelles, tendant à une refondation de la société et à proposer un nouveau contrat social aux citoyens.

Dans un premier temps, l’ADN s’organise pour renforcer ses membres, « car le parti appartient à ses membres et ce sont eux qui le font vivre. Il s’agit aussi de faire en sorte qu’être membre du parti ne soit pas un sacrifice, mais apporte quelque chose », explique Edgard Razafindravahy.
Des formations diverses seront ainsi dispensées aux membres selon les besoins des villages, de la communauté afin de les aider à répondre à leurs propres besoins ainsi qu’à ceux de leurs prochains, des formations qui les préparent également à briguer des fonctions locales, communales ou même régionales. Bien que le parti soit jeune et opère de façon locale, il n’en a pas moins des ambitions nationales. A suivre…



Garry Fabrice Ranaivoson
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar