Alerte Infos

Onusida - 7,1% des PVVIH sont des CDI (consommateurs de drogues injectables) à Madagascar

Jeudi 6 Décembre 2012

Onusida - 7,1% des PVVIH sont des CDI (consommateurs de drogues injectables) à Madagascar
Antananarivo, Madagascar - La présentation du rapport de l’ONUSIDA pour Madagascar s’est tenue hier matin à la maison commune des Nations Unies à Andraharo. Les 6 recommandations du secrétaire général des Nations unies ont été lues par la responsables de l’ONUSIDA. (source : orange.mg)

Toutefois, un bref rapport de la situation à Madagascar a permis de connaître que 7,1% des personnes vivant avec le VIH Sida sont des consommateurs de drogues injectables (CDI) et que le nouveau plan national de la lutte contre le Sida va dans ce sens.

« Cela fait une dizaine d’années que la Grande île a mis sa priorité pour la lutte contre le sida. Pour ce faire, nous venons même d’adopter le deuxième plan stratégique national et l’on a constaté qu’à part les hommes qui ont des relations sexuelles avec les hommes, il y a une autre catégorie de personnes qui risque d’accroître la propagation de cette maladie. Cette catégorie n’est autre que les consommateurs de drogues injectables. Ainsi, une politique pour limiter cette propagation est actuellement opérée, celle de permettre d’échanger les seringues déjà utilisées par ces toxicomanes, au lieu de les laisser en circulation » a affirmé le secrétaire exécutif du comité national de la lutte contre le Sida (SE/CNLS). Dans ce dessein, une large campagne de communication sera opérée dans la Grande île. Certes, en termes de drogues injectables, il y a la lutte contre la consommation de drogue injectable proprement dite qui concerne la sécurité intérieur de l’Etat, mais il y a aussi un autre volet, celui de la lutte contre le Sida, dans l’objectif de l’atteinte du « zéro contamination », fixé par l’objectif du millénaire pour le développement (OMD) numéro 6.


Mais le plus dangereux c’est la catégorie d’hommes qui ont des rapports sexuels non protégés avec des hommes, représentant d’une large partie des gens qui vivent avec le Sida. Le problème c’est que la majeure partie de ces hommes sont des bisexuels mariés et risquent ainsi de contaminer leurs conjointes et même d’autres personnes.

Selon la responsable de l’ONUSIDA, Madagascar peut atteindre l’Objectif Zéro de l’OMD numéro 6 d’ici 2015 c'est-à-dire zéro contamination, zéro nouvelle infection et zéro discrimination. Toutefois, si en 2009, l’estimation du taux de prévalence du Sida de Madagascar était de 0,2, actuellement cette estimation est devenue 0,4. Ce qui fait que ce taux a doublé en quelques années. Certes, ce taux reste relativement bas par rapport à celui des autres pays d’Afrique mais l’idéal serait d’avoir un taux réel au lieu d’une simple estimation, afin de mieux mettre en œuvre des programmes adéquats pour la lutte contre cette maladie.

Par conséquent, malgré ce second plan stratégique pour la lutte contre le Sida, beaucoup reste encore à faire, surtout pour que ce taux de prévalence soit gardé stable en 2015, et de le réduire ensuite pour les années à venir.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar