Alerte Infos

Pauvreté du tiers- monde : quelles origines ?

Mardi 22 Mars 2011

Pauvreté du tiers- monde : quelles origines ?
Nombre de politiciens malgaches déclarent aujourd’hui n’avoir aucun ennemi, hormis la pauvreté. Il est vrai que la pauvreté touche 70% de la population, ce qui est inadmissible.

Les aides financières internationales reçues par Madagascar depuis des années s’inscrivent toutes dans l’objectif de lutte contre la pauvreté. Depuis l’application des sanctions à l’égard du pays, les financements extérieurs relatifs au budget de l’Etat et à d’autres projets de développement ont été suspendus. Seuls les appuis financiers et matériels de nature humanitaire ont été maintenus, selon les déclarations des instances internationales. Une note de la Banque mondiale parue la semaine dernière indique que Madagascar a reçu en 2010 une aide aux secteurs sociaux d’un montant total de 260 millions dollars, soit l’équivalent de 2 600 milliards Fmg ou 520 milliards Ar, un chiffre en hausse par rapport aux années précédentes. Eu égard à la pauvreté toujours persistante, la Banque mondiale s’interroge dans sa note sur l’efficacité de l’aide internationale. Une question pertinente qui mérite un véritable débat. Le contexte de crise à Madagascar, ainsi que la crise mondiale doivent bien entendu être considérés.

Dans cet ordre d’idées, plusieurs mouvements dans le monde, notamment celui des altermondialistes, mais également des experts en relations internationales comme d’anciens employés d’institutions financières de haut niveau, ont indiqué que la pauvreté, dans les pays du tiers – monde, trouve sa source dans l’endettement extérieur de ces pays. Le poids de la dette, ainsi que les programmes d’ajustement structurel appliqués aux pays d’Afrique subsaharienne, constituent le problème qui empêche les pays pauvres de devenir des pays émergents. Madagascar a ses difficultés spécifiques, telles qu’une décentralisation jamais réalisée, ou des coutumes freinant les mesures de modernisation ou d’hygiène, l’insécurité, etc. Cependant, à l’instar de nombreuses anciennes colonies, la dette vis – à – vis des institutions financières mondiales grève le budget de l’Etat. L’ajustement structurel, bien que nécessaire, n’a eu qu’un impact positif limité, notamment auprès du secteur privé malgache. Un ouvrage sur le sujet de la dette extérieure, entièrement rédigé en malgache, vient d’être publié par l’Imprimerie Luthérienne Malgache, à Antaninarenina. L’auteur, Rainijaonary, apporte dans ses analyses le témoignage de personnalités telles que Damien Millet, du CADTM (Comité pour l’annulation de la dette du tiers- monde), Jeffrey Sachs, ancien conseiller de Koffi Annan, etc. Le livre présente plusieurs exemples dans d’autres pays et propose par ailleurs des solutions.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar