Alerte Infos

Pompiers humanitaires : prêts pour Madagascar

Jeudi 9 Août 2012

Guillaume Coué (à gauche) et Hugues Pichon, fins prêts pour le tout début de la mission : emmener ce camion au port du Havre où il embarquait hier soir pour Madagascar
Guillaume Coué (à gauche) et Hugues Pichon, fins prêts pour le tout début de la mission : emmener ce camion au port du Havre où il embarquait hier soir pour Madagascar
« Manao Ahoana » ou la traduction malgache du mot « Bonjour ». Un terme usuel que les volontaires de l'association vont devoir retenir pendant leur séjour à Madagascar. (source : ouest-france.fr)

Le 28 septembre, quatre pompiers de la Manche, accompagnés d'un agent ERDF et d'un conducteur de train SNCF vont partir dans le village d'Ambandja, au nord de l'île, pour une durée de 15 jours. Le projet est né à la demande d'une Franco-Malgache, originaire de Valognes. « Elle est venue nous voir pour nous parler de son village, raconte le capitaine Hugues Pichon, président de l'association, dans lequel subsistait un réel manque de centre de secours et de personnel adapté aux situations d'urgences ». Aussitôt évoqué, aussitôt préparé.

En mai 2011, une mission d'évaluation a été réalisée sur place « l'occasion de constater qu'il y avait beaucoup de travail à faire », dévoile Guillaume Coué, sapeur-pompier de Cherbourg et membre de l'association. Mais qu'à cela ne tienne, les bénévoles sont partants pour parcourir les 8 840 kilomètres qui les sépare de l'Océan Indien.

Moyens techniques et formation

Forte de la motivation des bénévoles français, la mairie d'Ambandja a construit un centre de secours. « Notre travail va être d'amener les moyens techniques au centre », explique le capitaine Pichon. En ce sens, Areva a fait don d'un camion incendie, déjà en route depuis hier soir pour l'île. Son arrivée est prévue le 15 août. L'autre aspect de cette mission humanitaire demeure la formation au secourisme. « Notre objectif est de faire travailler les pompiers locaux en leur enseignant les techniques de base. » Une mission qui suscite l'intérêt des secouristes malgaches : « Ils sont très motivés là-bas ! » reconnaît Guillaume Coué. Mais la motivation suffira-t-elle dans un pays en proie à la pauvreté et au désordre économique ?

« Un véritable challenge »

Si la volonté des bénévoles d'aider les Malgaches est considérable, il ne faut pas omettre les problèmes récurrents des pays du Sud. Notamment les difficultés en approvisionnement d'eau. « Là-bas, il n'y a pas de pompes à incendie, explique Guillaume Coué. Nous allons devoir puiser l'eau dans les puits, ou dans les rivières. Un vrai challenge pour nous ! » Et pour consolider ce pari fou, l'association souhaite retourner sur l'île « courant 2013 afin de vérifier si les techniques enseignées ont bien été assimilées ».

Éloïse AUBÉ
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar