Alerte Infos

Projet de Constitution : ni bon ni mauvais

Mardi 23 Novembre 2010

Madagascar - A moins d’une semaine du référendum, force est de constater que les partisans du OUI et ceux du NON sont bels et bien présents. En dehors des médias publics, certaines stations audiovisuelles privées permettent aux partisans du NON de s’exprimer, en organisant parfois des débats contradictoires. La qualité de ceux-ci dépend des personnalités en présence, mais les arguments demeurent les mêmes. Les promoteurs du projet rappellent qu’il s’agit d’un texte issu des aspirations populaires, en se référant à la Conférence Nationale. De plus, de nombreuses dispositions confirment la limitation des pouvoirs du Président de la République et consacrent la décentralisation effective. Sur ces mêmes dispositions cependant, les partisans du NON parviennent à une autre interprétation. Le Président de la République est omniprésent dans les institutions de l’Etat, et en terme de décentralisation, le pouvoir central détient encore les rênes des finances publiques. Bien que les Chefs de région soient déclarés comme élus, rien n’indique que cela s’effectuera au suffrage universel, soulignent entre autres les partisans du NON. Tandis que les membres du KME-Comité de soutien du OUI- affirment que l’autonomie administrative et financière sera acquise grâce à cette Constitution. Sur le chapitre de l’impunité, les dirigeants indélicats seront passibles de sanctions judiciaires, notent le KME. Les tenants du NON pensent au contraire que tous les abus sont permis, puisque la plupart des détails d’application de la Constitution « seront définis par la loi », ce qui laisse le champ libre aux profiteurs potentiels.

En définitive, comme presque tous les textes constitutionnels, celui-ci n’a pas atteint la perfection. Son adoption, par la victoire du OUI, sera une façon de plébisciter Andry Rajoelina –bien qu’il s’en défende- et le changement qu’il annonce durant ses meetings. De plus les observateurs pensent que les autres élections auront lieu, et qu’ainsi, la feuille de route tracée par le pouvoir de transition s’appliquera. La victoire du NON, le cas échéant, aura l’effet contraire, obligeant le régime en place à négocier avec les autres forces politiques en présence. Quoi qu’il en soit, la plupart des intervenants dans ces débats tiennent à ce que le scrutin ait lieu. L’on constate néanmoins des défaillances dans l’organisation, à ce jour, même dans la Capitale, les cartes d’électeurs ne sont pas encore distribuées.
Vola Rasoamanana

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar