Infos Diaspora

Québec: L'Assomption aide l'éducation à Madagascar

Mardi 31 Mai 2016

Un groupe de quinze étudiantes de la Technique d'éducation à l'enfance du Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption, accompagné par deux enseignantes débarqueront prochainement à Madagascar. Leur objectif : outiller les éducateurs de l'endroit

La collaboration entre Madagascar et le Cégep a débuté en 2006. Depuis ce temps, 4000 éducatrices ont été formées sur place par les finissantes du programme d'éducation à l'enfance.

«Nous avons commencé avec un projet qui servait à consolider l'éducation préscolaire sur l'île. Au début, 8 % des enfants terminaient leur primaire. Maintenant ils sont rendus à 12 %», explique l'enseignante Line Girard.

Depuis leur présence annuelle sur place, le ministère de l'Éducation et celui de la Population se sont rapprochés et ils se parlent davantage.

«Ce qui est intéressant, c'est qu'ils sont proactifs. Nous avons passé un bon moment entre deux de nos visites, mais quand nous sommes retournés, ils n'avaient rien abandonné et ils bâtissaient avec ce qu'on leur avait apporté», affirme Élaine Dupont, elle aussi enseignante.

Le groupe est cependant clair sur une chose : tant éducatrices de l'endroit que les nouvelles finissantes retirent du positif d'un voyage comme celui-là. C'est pourquoi tout le monde préfère parler d'un voyage de coopération, plutôt qu'un voyage humanitaire.

«Nous préférons le terme coopération. C'est très riche comme relation pour nos finissantes. Nous leur apportons une expertise qu'ils n'ont pas, mais ils ont développé leur propre expertise, qu'ils transmettent à nos étudiantes», poursuit Mme Dupont.

L'expérience d'une vie

Rencontrées près d'une semaine avant leur départ pour Madagascar, les finissantes réalisaient tranquillement que ce qui les attendait pouvait changer leur vie.

«Nous avons rencontré celles qui ont fait le voyage l'an dernier. De ce nombre, quelques' unes avaient un tatou représentant Madagascar. De voir comment elles ont eu du plaisir là-bas, je me dis que je suis à la bonne place», souligne l'une des étudiantes.

Les 15 filles sont effectivement au courant de toutes les connaissances que le voyage va pouvoir leur apporter.

Elles n'iront d'ailleurs pas les mains vides faire ce voyage. Chacune d'entre elles pourra apporter une valise supplémentaire dans laquelle se trouveront des vêtements, des Crocs (commandites) et des fournitures scolaires.

Dans le cas des fournitures scolaires, la majorité de celles-ci proviendront du projet 1 + 1 = 1000, dans lequel des classes ont donné des fournitures scolaires qui seront acheminées à Madagascar.

Source : HebdoRiveNord.fr

Infos Diaspora | Brèves Madagascar