Alerte Infos

Quinze ans après, Patrick Pruvost raconte l'adoption de son fils

Vendredi 7 Novembre 2014

Adopter un enfant est un chemin long et difficile. Encore plus quand on vous met des bâtons dans les roues… Dans un livre, le Pellerinais partage sa mésaventure

Longtemps, il n’a pu raconter cette histoire sans avoir les larmes aux yeux. Aujourd’hui à la retraite, le Pellerinais Patrick Pruvost a décidé de partager son expérience à travers un récit autobiographique, Les Larmes de l’Île Rouge, A Tokinirina pour la vie. Comme pour exorciser, quinze ans après, ces cinq semaines douloureuses d’attente et d’angoisses…

“Tokinirina signifie confiance”

C’était le 9 août 1999. La famille Pruvost atterrit à Antananarivo, à Madagascar. Une île d’espoir pour le couple de Pellerinais puisqu’ils doivent y rencontrer leur fils Frédéric (ou Tokinirina de son nom malgache d’où le titre du récit), dans l’orphelinat dirigé par une amie malgache, du nom de Voangy. “Bien sûr, nous avions le sentiment de connaître Fred car nous communiquions au téléphone (…)” Enfin, “nous étions enfin en train de serrer Fred dans nos bras !”

Le retour avec l’enfant est prévu pour le 13 septembre, le temps de faire les papiers administratifs… Première étape : “la juge valide notre requête demandant l’adoption de Frédéric”. Le 16 août 1999, c’est officiel, “Tokinirina (qui signifie “confiance” en malgache. “Nous avons gardé ce second prénom pour l’état civil français” ) s’appelle Frédéric Pruvost, devant les autorités malgaches.”

Soupçonné d’avoir acheté son fils

Si le voyage d’adoption n’est jamais un long fleuve tranquille, c’est le 18 août que le couple commence à comprendre qu’il ne serait pas question d’avoir le visa, sésame du retour en France prévu pour le 13 septembre. “L’assistante sociale de l’ambassade de France nous soupçonnait en fait d’avoir acheté Frédéric. Une accusation intolérable…, écrit Patrick Pruvost. Voilà les premières larmes qui nous brûlèrent les yeux, un napalm fabriqué par cette demoiselle inconsciente (…)”

Et voilà, c’est parti pour plusieurs semaines de stress maximal, avec la question : “Vais-je pouvoir rentrer en France avec mon gars ?” Plus les jours passent, plus les difficultés s’accumulent : “Le consul de France nous promet de délivrer le visa trois jours après la date normale de notre départ ! Nous n’arrivons pas à joindre la France…”

“Je n’oublierai pas…”

“Je n’oublierai pas, explique Patrick Pruvost. L‘épée de Damoclès brandie en permanence au-dessus de nos têtes a détruit ce qui aurait dû être du pur bonheur… Dans nos pensées, une trouille éprouvante : l’idée d’être contraints de perdre Frédo…” Il n’en sera pas ainsi, car le calvaire de la famille prend fin le vendredi 17 septembre 1999. Le visa en main, Patrick et son fils de 3 ans peuvent reprendre l’avion.

Aujourd’hui, Frédéric a 18 ans et il connaît son histoire. “Nous n’avons rien à cacher, nous lui avons raconté ces événements, explique Patrick Pruvost. Les faits bruts sont authentiques et n’évoluent pas. J’ai retranscrit ce que j’avais écrit à chaud à l’époque.” Mais sur ce “carnet de bord”, dont les pages ont été noircies jour par jour sur cette île Rouge il y a quinze ans, s’ajoutent aujourd’hui quelques pensées nouvelles et souvenirs de l’auteur qui mettent en perspective les événements. Un travail devenu possible, “les plaies béantes de l’époque s’étant un peu refermées”…

Recueilli par Marion Vallée

Utile. Les Larmes de l’Île Rouge, A Tokinirina pour la vie, 114 pages, prix 21€ (12,60€ version numérique), édition Edilivre. À commander par le biais de votre libraire ou sur internet

Sources Les courriers du pays de Retz
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar