Alerte Infos

Razafindravahy en bâtisseur

Mercredi 15 Mai 2013

Razafindravahy en bâtisseur
Penser au développement réel et au bien-être de la population. C'est le message transmis par le PDS de Tana, lundi, à l'Hôtel de ville.

On le croyait abattu et exaspéré après la tournure prise par les évenements de ces derniers jours. Les rumeurs le voyaient même évacué d'urgence à Maurice sous le coup d'un AVC. C'est plutôt un Edgard Razafin­dravahy en pleine forme et fringant qui a accueilli ses invités sur le parvis de l'Hôtel de ville, hier, lors de la commémoration du 41e anniversaire des événements du 13 mai 1972.

L'élégance d'un vrai homme d'État est de savoir encaisser les coups et de penser toujours à l'intérêt de la Nation quel que soit son importance. Le PDS d'Antananarivo a tenu à le prouver et a mis dans le placard son statut de candidat à l'élection présidentielle pour parler à la manière d'un homme qui incarne la sagesse républicaine.

Il a ainsi réussi à réunir au même endroit tout ce que le microcosme politique compte de mouvances et de tendances pour se souvenir de cette date tristement historique et qui appartient à tous les citoyens dignes de ce nom. Un exploit que personne avant lui n'a pas réussi.

Ils étaient tous là à commencer par le président de la Transition, Andry Rajoelina, le président du CST, Dolin Rasolosoa, le président du CT, Mamy Rakoto­arivelo, le président du CMDN, Ranto Rabarisoa, le président du CRM, Sylvain Rabotoarison, le président de l'AVI, Norbert Lala Ratsira­honana et d'autres présidents qui composaient cet aéropage de hautes personnalités. C'est dire la qualité de l'audience face à laquelle le PDS est allé droit au but dans son discours.

« La population a besoin de dirigeant sage, ayant comme souci principal son bien-être. Les dirigeants qui seront élus après les élections cette année devront savoir tirer les leçons du passé et œuvrer pour le développement et le bien-être de la population pour que les événements du 13 mai 1972 ne se reproduisent plus », a-t-il lancé comme pour prévenir les futurs dirigerants qu'ils ne sont pas à l'abri d'un retour de manivelle s'ils trahissent la confiance du peuple. « C'est une date qu'on ne peut pas effacer de l'histoire étant donné qu'elle symbolise l'éviction de dirigeants rejetés par la popula­tion », a-t-il rappelé.Il faut ainsi savoir retenir les leçons de l'histoire pour ne plus avoir à errer d'une République à l'autre, d'un régime à l'autre.

Un discours simple, clair mais percutant qui traduit bien la situation du moment tout en traçant les contours de l'avenir lequel dépend directement de la bonne tenue des élections, seule issue possible pour sortir de ce guêpier. Si tel n'était pas le cas, Razafindravahy aura montré que sa faculté d'être au dessus de la mêlée dans une situation compliquée, sa capacité de pouvoir mettre tout le monde d'accord autour d'un sujet, pourrait être salutaire pour sauver le pays du précipice vers lequel il semble se diriger.

La rédaction / (source : lexpressmada.com)
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar