Alerte Infos

SADC Le dossier Madagascar ajourné

Mardi 11 Juin 2013

Leonar­do Simao, membre de l’équi­pe de médiation de la SADC
Leonar­do Simao, membre de l’équi­pe de médiation de la SADC
Le sort du processus électoral et celui qu’on espérait être celui de la sortie de crise est suspendu. Le Sommet du bloc économique régional a été ajourné. (source : lexpressmada.com)


Ce n’est que partie remi­se. Le Som­met de la Commu­nau­té de développement de l’Afrique australe (SADC), prévu dimanche, n’a pas eu lieu. Le bloc économique régional a ainsi ajourné l’examen des dossiers entre ses mains dont celui sur Madagascar.

« Le sommet est annulé. Nous espérons qu'il sera reporté à une date ultérieure », a indiqué Clayson Monyela, le porte-parole du ministère sud-africain des Relations internationales et de la Coopé­ration, cité par l’Agence France-Presse dès le 6 juin.

Aucune explication officielle n’a été donnée concernant ce report. «Il n'aura pas lieu le 9 juin. Je ne peux pas vous en dévoiler les raisons, mais il n'aura pas lieu le 9. C'est tout ce que je peux vous dire », a déclaré Xinhua Tomaz Salomao, secrétaire exécutif de la SADC.

Le Sommet de la SADC devait discuter de l’élection zimbabwéenne. Mais Leonar­do Simao, membre de l’équi­pe de médiation de la SADC, avait soutenu avant son départ le 4 juin, que le dossier malgache sera examiné au cours de la réunion. Celle-ci devrait permettre au bloc économique régional de clarifier sa position face à la tergiversation des acteurs politiques malgaches de satisfaire l’exigence de la communauté internationale, à savoir le retrait de la course à la magistrature suprême d’Andry Rajoelina, président de la Transition, de l’ancienne première Dame Lalao Ravalomanana et de l’ancien président Didier Ratsiraka.

Les mesures prises par la France à l’encontre des trois candidats pourraient refléter la position de la communauté internationale de durcir le temps. Leonardo Simao avait laissé entendre une telle éventualité avant son départ.

Date incertaine

Selon des sources diplomatiques, la question logistique aurait conduit, entre autres, à ce report. Ce sont des responsables étatiques sud-africains qui ont communiqué sur le report. Nkoana-Mashabane, ministre sud-africain des Relations internationales, a indiqué que « la rencontre reste cependant maintenue à une autre date qui convient à la majorité des dirigeants attendus », selon l’agence de presse Apanews.

Elle a affirmé que la date pour une telle rencontre dépend toujours de la disponibilité et des calendriers des chefs d'États.

La réunion aurait dû se tenir à Maputo si l’on en croit la déclaration de Leonar­do Simao, membre de l’équi­pe de médiation de la SADC. Mais l’on ignore si elle peut encore se tenir dans la capitale mozambicaine ou en Afrique du Sud comme le rapporte la presse continentale.

Des sources au courant du dossier avancent la date du 12 juin pour la nouvelle rencontre sans qu’il y ait confirmation de la part des autorités compétentes. La logique veut que la décision de la SADC intervienne avant la réunion du Groupe international de contact (GIC-M), prévue à Addis-Abeba le 26 juin.

A priori, le report du Sommet ne devrait pas être trop important si l’on tient compte de l’agenda de Béatrice Atallah, présidente de la Commission électorale nationale indépendante pour la Transition (CENIT), à moins d’un gros bouleversement de l’agenda des chefs d’État de la SADC. Elle a quitté la Grande île en compagnie de Thierry Venty, son directeur de cabinet, hier après-midi.

Beriziky souhaite un compromisUne décision en attente. Le Premier ministre Omer Beriziky souhaite accorder ses violons avec la Commission électorale nationale indépendante pour la Transition (CENIT) pour fixer la nouvelle date de la présidentielle. « Il faut trouver un compromis entre la CENIT et le gouvernement, surtout concernant l’interprétation des textes sur le décret [de convocation des électeurs] », a déclaré Omer Beriziky en marge de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement et la Journée nationale de la nutrition, ce week-end à Antsirabe.

Le Premier ministre a indiqué qu’un conseil du gouvernement se tiendra pour réexaminer le décret de report de la présidentielle mardi. « La CENIT avait indiqué la nécessité d’une consultation avec elle sur l’établissement du calendrier électoral qui, selon elle, n’est pas de la compétence du gouvernement », rapporte-t-il.
Le conseil du gouvernement de jeudi avait fixé l’ajournement du premier tour de la présidentielle pour le 23 août. Florent Rakotoarisoa, ministre de l’Intérieur, avait fait part de la nouvelle alors que plusieurs de ses collègues se réunissaient encore à Mahazoarivo pour discuter de la compétence de l’Exécutif à établir la date du scrutin. Puis le Bureau du Premier ministre avait précisé que le décret n’était pas encore signé alors que la CENIT remettait en question la démarche de l’Exécutif.

Iloniaina Alain
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar