Alerte Infos

Saisie de 24 kg de cannabis en provenance de Madagascar

Vendredi 29 Novembre 2013

Saisie de 24 kg de cannabis en provenance de Madagascar
En interceptant un bateau en provenance de Madagascar transportant 22 personnes en situation irrégulière, les gendarmes ont en outre trouvé près de 24 kg de cannabis.

Saisie de 24 kg de cannabis en provenance de Madagascar
C'est sur un bateau « de bonne facture disposant d'un poste de pilotage », comme le qualifie la gendarmerie, que 22 personnes en provenance de Madagascar ont été interpellées vendredi 29 novembre à 1h30 du matin. Le puissant moteur de 140 chevaux a permis au bateau de parcourir les 250 km qui séparent Mayotte de Madagascar.

En inspectant le navire, les gendarmes de la brigade nautique de Mayotte ont découvert plusieurs ballots contenant du bangué (nom local du cannabis) pesant au total près de 24 kg qui ont été saisis.

Deux personnes ont été mises en garde à vue pour «transport non autorisé de stupéfiants, détention non autorisée de stupéfiants, importation non autorisée de stupéfiants, trafic et contrebande de marchandise prohibée ». L'embarcation a été saisie.

Les contrebandiers risquent gros. « L'importation ou l'exportation illicites de stupéfiants sont punies de dix ans d'emprisonnement et de 7.500.000 euros d'amende. Ces faits sont punis de trente ans de réclusion criminelle et de 7.500.000 euros d'amende lorsqu'ils sont commis en bande organisée », dit la loi française. Les condamnations pour trafic de stupéfiants sont accompagnées de peines complémentaires et accessoires telles que la confiscation des biens, la suspension ou l'annulation du permis de conduire, l'interdiction d'exercer certaines professions, la fermeture du débit de boissons (bar, discothèque), l'interdiction de séjour ou l'interdiction du territoire français pour une personne de nationalité étrangère.

Les autres personnes, comme il est d'usage pour les personnes en situation irrégulière, ont fait l'objet d'une évaluation sanitaire avant d'être conduites au centre de rétention de Pamanzi.

L'arrivée de kwassas depuis Madagascar est très rare, les candidats à l'exil préférant d'ordinaire transiter par Anjouan qu'ils peuvent atteindre légalement depuis la Grande Ile à bord de boutres ou de petits cargos. Cette traversée est d'ailleurs nettement plus économique puisque le trajet Anjouan vers Nosi Bé ou Mahajunga est facturé aux alentours de 150 € avec un confort -malgré l'état souvent rustique des navires- nettement supérieur. L'enquête le dira peut-être, mais il est probable que les passeurs ont cru avoir plus de chances d'échapper à la PAF (Police aux frontières) en arrivant de l'est, une route qu'ils ont pensée moins surveillée que celle d'Anjouan.

Une enquête est en cours, menée par les militaires de la section de recherches de Pamandzi.

(Source : http://www.malango-actualite.fr)
Vola Rasoamanana

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar