Brèves Madagascar

Situation tendue : perquisition chez un Sénateur

Jeudi 26 Mai 2016

Dans un contexte où les rumeurs de coup d'Etat font rage, Hery Rajaonarimampianina a annoncé mardi que des mesures seront prises contre tous ceux qui tenteraient de semer des troubles dans le pays.

Le chef de l'Etat avait alors clairement fait référence au colonel Lylison René de Roland, sénateur proche de l'ancien président de transition, Andry Rajoelina. Et les forces de l'ordre n'ont pas tardé à agir. Après l'arrestation mardi de trois hommes accusés d'avoir érigé des barrages en plein milieu de la chaussée, les éléments mixtes de sécurité ont procédé mercredi à la perquisition du domicile du sénateur.

Interrogée sur le sujet et sur les éventuelles charges qui pèseraient sur l'élu, la procureure de la République est restée discrète, invoquant le secret de l'instruction.

Le président du Sénat, lui, a rappelé que des procédures doivent être suivies et respectées avant de pouvoir poursuivre un sénateur en pleine session parlementaire. Ces procédures concernent notamment la levée de l'immunité parlementaire dont aucune demande n'a encore été adressée au bureau permanent du Sénat.

Mais dans le camp du sénateur Lylison, on s'insurge déjà contre le non respect de la loi. Il est notamment reproché aux autorités d'avoir procédé à une perquisition sans qu'aucune démarche de levée de l'immunité parlementaire n'ait été engagée.

Selon la Constitution, la poursuite ou l'arrestation d'un élu doit faire l'objet d'une autorisation préalable de la Chambre à laquelle il appartient sauf en cas de flagrant délit, surtout lorsque le Parlement est en session. Ce qui est le cas actuellement

Source : BBC.com

Infos Diaspora | Brèves Madagascar