Alerte Infos

Sky Mike: un jeune malgache à la conquête de l’Amérique.

Vendredi 19 Mai 2017

Sky Mike: un jeune malgache à la conquête de l’Amérique.
Harry Ramanankatsoina alias Sky Mike est un jeune ingénieur de son passionné de musique depuis son jeune âge. Il écume les studios parisiens, fait de belles rencontres puis décide en 2015 de vivre son rêve américain. Interview exclusif avec Sky Mike .

Bonjour Sky Mike. Parlez-nous de vous !
Je suis né en France en 1992. Francais d’origne malgache. Je suis producteur de musiques et ingénieur de son.

Lors de notre entretien vous nous avez parlé de Mickael Joseph musicien et compositeur? Qui est-il et quel était son influence sur vous à l'époque ?
Je rencontre Mickaël JOSEPH (Mikazik) dans le 78, durant nos années lycée, il est même plus jeune que moi. Il est né de parents malgaches et musiciens. Il était au conservatoire national de Cergy (95) où il a fait trois ans de piano classique, puis de jazz à la suite duquel il décrochera la médaille du 1er prix du conservatoire.
Mickael m’a transmis ses connaissances techniques (sur logiciel), des connaissances culturelles, repères musicaux etc… Nous avons travaillé ensemble sur plusieurs sons.
A 19 ans, il fait sa première tournée européenne avec Andy Allo ( ancienne chanteuse/guitariste de l’artiste américain Prince) basée à Los Angeles. Actuellement il est en tournée avec M Pokora sur le dernier album de ce dernier (My Way) et l'accompagne sur scène.

Sky Mike: un jeune malgache à la conquête de l’Amérique.
Vous poursuivez votre chemin et à l’âge de 18 ans (2010) vous cotoyez les plus grands hip hop français...
Comment fait-on pour travailler avec ces grandes stars en étant si jeune ?

J’ai rencontré beaucoup de personnes via internet. Twitter et Facebook exactement.
Ce sont des outils de travail très puissants si on sait l’utiliser correctement.
En parallèle j’ai démarché pour être stagiaire dans des studios d’enregistrement parisien, c’est de cette manière que j’ai pu rencontrer du monde (studio coppelia, studio Météore, Block studio, Blaxound studio, studio Omega…)
En 2010, j’ai travaillé avec plusieurs artistes de la scène hip-hop française telle que Sam's, La Fouine, Ice (S-pi), Youssoupha, Siana et plus encore, ce qui m’a permis d'obtenir une certaine reconnaissance dans le milieu.
C’est au studio Météore que j’ai rencontré l'ingénieur du son Jeremy Tuil et Fanny Pisonero. Des rencontres décisives car j’ai su après cela ce que je voulais faire de ma vie.

En 2015, les USA. Etait-ce un idéal pour vous ? Vous y êtes en tant que ingénieur de son et producteur actuellement dans un des grands studios d'enregistrement au monde “Quad Studios” situé dans Manhattan et où de nombreuses stars américaines (Alicia Keys, Jay-z, Beyoncé, Whitney Houston, Mariah Carey ....) sont les clients. Racontez-nous encore une fois ce parcours.

Tout à fait, j’ai toujours été un grand fan de musique US. Quand j’habitais en France, j’envoyais mes musiques aux artistes américains via twitter. J’avais quelques retours positifs. J’ai donc décidé de quitter la France et partir à New York après la fin de mes études.
Internet c’est bien, mais être en studio et pouvoir créer un lien avec l’artiste c’est mieux.

J’ai donc eu l'opportunité de travailler en tant que stagiaire au “Quad Studios” : je faisais le café, j'accueillais les clients, je nettoyais les studios… J’avais des horaires de malade.
Aux States, tu n’as pas d’emploi du temps fixe. On t’appelle, tu te bouges pour aller bosser. Le rythme aux US est intense, tu ne peux pas refuser de travailler sinon on te vire. Tu comprends vite que si tu ne suis pas la vibe, tu es foutu et un nouveau te remplacera.

J’ai du faire mes preuves pendant 1 an, par la suite on m’a embauché et c’est à partir de la que j’ai pu bosser sur des projets, en tant qu' ingénieur de son et producteur. Par exemple, grâce aux contacts que j’ai pu me faire quand j'étais stagiaire j’ai eu la chance de pouvoir bosser sur un des projets de Taylor Swift en tant que co-producteur avec un gars de L.A, le son n’est jamais sorti, mais c'était une bonne expérience, c'était mon premier grand projet avec un artiste en studio.

Qu’est-ce que les artistes américains aiment dans votre son ?
En général, ce que les artistes recherchent dans mes sons sont la puissance de mes drums. les gens aiment quand les instrus cognent dans les enceintes. D’ailleurs, je remercie beaucoup les ingénieurs de son du Quad studios et Germano Studios “ Max The Engineer , Chuma, Jeff “ qui m’ont appris à développer mes compétences.

Enfin question très indiscrète mais qui a tout son sens pour nos jeunes qui suivent ce cursus (musiciens, producteurs, ingénieurs de son…) vous devez très bien gagner votre vie ?
En tant que producteur, quand tu commences, clairement tu ne gagnes rien. Tu investis dans du matériel: Enceintes, cartes sons, synthés, PC, plugins… Même si tu arrives a vendre tes musiques $200, ce n’est rien comparé à l’argent que tu as utilisé pour investir dans ta musique.
Par contre quand tu commences à avoir une bonne clientèle, ça commence à devenir intéressant financièrement parlant. Si dans un premier temps tu fais ça pour l’argent, ça ne marchera pas. Il faut persévérer et se démarquer.

Voilà qui est dit! Quels sont les conseils que vous donnez à nos lecteurs qui sont sur cette voie et qui peinent à s’en sortir ?
-J’insiste sur l’ego. Si tu veux avancer mets ton ego de côté. Pour ma part, c’est ce qui m’a permis d’avancer. Si tu trouves que ma musique est nulle, j'apprécie ton honnêteté et je travaille 20 fois plus pour faire en sorte que mon prochain son sera meilleur.

-Ne compte jamais tes heures. Tu auras tout le temps de dormir quand tu ne seras plus sur cette terre.

-La patience: n'espère pas obtenir des résultats directement. Je suis à la fois ingénieur du son donc je vois l’envers du décors en studio. Souvent l’artiste enregistre 20 à 30 musiques et n’en retient que très peu. Si ta musique n’est pas retenue, il ne faut pas se frustrer et persévérer. Ca finit toujours par payer.


-Rencontrer des personnes qui sont dans le milieu. Montrer que tu es sérieux et que tu es prêt à travailler directement quand on te le demande.

Souvent quand je sors et que je ne suis pas chez moi, je fais en sorte de toujours emmener mon ordinateur avec moi parce que ça arrive que des producteurs ou des directeurs artistiques, ingénieurs du son me demandent d’envoyer des musiques sur le moment. Quand cette situation se produit, tu vas dans le premier Starbucks ou Mcdonalds du coin pour choper la connection WIFI et envoyer tes prods.

Merci Sky Mike d'être passé sur Madaplus.info et bon vent!
Merci à Madaplus.info!
Connect On Social Media:
Facebook Page: https//www.facebook.com/SkyMikeFR
Instagram: @Skymikeproducer
Twitter: @SkyMikeproducer
Soundcloud: https://soundcloud.com/skymike




N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar